Life

Qui va recevoir le prix Nobel de littérature 2012?

Slate.com, mis à jour le 11.10.2012 à 13 h 04

Toute la semaine, nous publions les pronostics de spécialistes de chacune des six catégories du prix. Après la médecine lundi, la physique mardi et la chimie mercredi, place à la littérature.

Les médailles des lauréats des prix Nobel 2010. REUTERS/Pawel Kopczynski.

Les médailles des lauréats des prix Nobel 2010. REUTERS/Pawel Kopczynski.

Après la médecine lundi (pour laquelle ont été distingués John B. Gurdon et Shinya Yamanaka pour leur travaux sur les cellules souches, venant confirmer un de nos pronostics), la physique mardi (dont les lauréats sont le Français Serge Haroche et l'Américain David J. Wineland, qui figurait parmi les noms cités par nos spécialistes), la chimie mercredi (Robert Lefkowitz et Brian Kobilk ont été nobélisés), place à la remise du prix Nobel de littérature, jeudi 11 octobre.

C'est le Chinois Mo Yan qui a reçu le prix Nobel de littérature. Il faisait partie de nos prévisions.

***

Katy Waldman, assistante à la rédaction de Slate:

Dans le monde de la poésie, je ne serais pas très surprise de voir le poète libanais Adonis (Ali Ahmed Said) couronné de lauriers; beaucoup ont été surpris de voir le Nobel de l’an dernier aller à Tomas Tranströmer au lieu de lui. Les poèmes d’Adonis sont ancrés dans la mythologie arabe, sans en dépendre —et il s’est essayé à des formes non traditionnelles également (poèmes en prose, poèmes à métriques variables).

J’espère, sinon, que ce sera Philip Roth! Encore que Joyce Carol Oates serait un choix qui me conviendrait aussi.

David Haglund, journaliste pour le blog culturel de Slate, BrowBeat:

A cette époque l’an dernier, le site de paris Ladbrokes donnait le poète suédois Tomas Tranströmer vainqueur du Nobel à 7 contre 1, derrière l’éternel perdant Adonis. Je vous l’accorde, les cotes ne font pas toujours d’aussi bons pronostics, loin de là, mais cette année encore, les têtes de listes font des lauréats potentiels plutôt plausibles: deux romanciers asiatiques, Haruki Murakami du Japon et Mo Yan de Chine, occupent les deux premières places.

Aucun écrivain asiatique n’a été récompensé depuis Gao Xingjian en 2000, et je ne serais pas surpris que le comité Nobel se tourne vers l’est pour désigner le lauréat de cette année. J’oublierais l’Europe, d’où viennent la quasi-totalité des vainqueurs récents.

Mon pronostic personnel: Chinua Achebe, dont les mémoires très attendues viennent d’être publiées au Royaume-Uni. Il est considéré comme Nobel potentiel depuis des années, et le prix étant réservé aux auteurs vivants, le jury va peut-être se sentir à court de temps pour le distinguer.

Dan Kois, de la rubrique littérature de Slate:

Qui est le favori dans la course au Nobel de littérature? A en croire les gens de Ladbrokes, c’est Haruki Murakami, qui est donné à 5 contre 1, bien que Ladbrokes accorde également du crédit à ces rumeurs qui reviennent chaque année, selon laquelle les vieux hippies du jury pourraient donner le prix à Bob Dylan (croyez-moi: jamais de la vie).

Pour prendre un autre favori dans la liste, je dirais Ko Un, le poète coréen, ou Mo Yan, ce malicieux romancier chinois. Mais rien ne me ferait plus plaisir que de voir le prix de cette année aller à Margaret Atwood ou Alice Munro, deux femmes canadiennes dont le travail a progressé et mûri en suivant des voies inédites et en taquinant les limites (d’autre part, donner E.L. James à 500 contre 1 semble bien peu).

Laura Helmuth

Traduit par David Korn

Slate.com
Slate.com (483 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte