CultureLife

Pourquoi Boom Boom Pow, la nouvelle chanson des Black Eyed Peas, est si obsédante et irrésistible

Jonah Weiner, mis à jour le 09.06.2009 à 18 h 05

La marche de l'Histoire est longue, mais elle est tendue vers la justice (fameuse citation de Martin Luther King, reprise par Obama pendant sa campagne, ndlr): The Black Eyed Peas ont enfin une chanson en tête du hit parade de la musique pop. Depuis douze semaines, "Boom Boom Pow" du quartet hip hop de Los Angeles est «numéro un» selon Billboard. Et le groupe attend ce moment depuis longtemps. The Peas ont été une source inépuisable de rire depuis six ans, avec leurs paroles ridicules, leurs danses ridicules, et leurs pantalons ridicules, tout cela au nom d'une vision utopique kitch et décomplexée.  Avec ses drôles de chants en chœur et ses origines pluriethniques (les membres sont afro-américain, philippin, mexicain, et irlando-écossais), le groupe propose une vision du monde dans laquelle toutes les races fraternisent, se prennent la main, et font la «white-man-overbite dance» (dansent bêtement sur la musique rock «à la façon des Blancs»), éternellement unis dans la débilité.

Cependant, pour un groupe si résolument bébête, The Black Eyed Peas n'ont jamais été anodins -au moins dans sa forme post-2003, quand la chanteuse Fergie est devenue membre du groupe et a transformé le trio de rappeurs breakdancers idéalistes en un quartet plus pétillant. Leurs efforts pour plaire à tout prix, pour sacrifier leur dignité sur l'autel de l'hilarité, frôlent parfois l'agressivité, et agacent, un peu comme le type à la fin de la soirée qui continue à danser avec un abat-jour sur la tête bien que toutes les bouteilles soient vides et que les autres convives soient prêts à se coucher.

Et il semble que leur principe de base soit que le meilleur moyen de créer une chanson qui trotte dans la tête est d'en faire une qui n'est pas simplement profondément bête mais aussi profondément incompréhensible: ils se spécialisent en refrains bizarres qui se logent inextricablement dans la tête, en devinettes sans réponse. Cette technique trouve sa meilleure illustration dans «My Humps», le morceau le plus fameux du groupe, le plus fascinant aussi, et sans doute, le plus détesté.

Le rythme est hypnotique, et la voix de petite fille anesthésiée de Fergie lui correspond bien, avec son rap au sujet de sa «hump» (littéralement, sa «bosse») et de ses «lady lumps» (littéralement, ses «protubérances féminines») - sous entendu ses fesses et ses seins. Il est absolument incompréhensible d'avoir choisi de tels mots pour décrire des zones érogènes. Que peut-on trouver de sexy dans le dos d'un chameau? Et, l'expression «lady lumps» ne fait-elle pas un peu penser au cancer du sein (lump se traduit aussi comme «grosseur» ndlr)?

«My Humps» est soit une critique de la lascivité de la piste de danse — où les regards concupiscents déshabillent la femme — soit l'expression grotesque et symptomatique du phénomène. Dans les deux cas, il y a quelque chose de merveilleux dans la manière qu'a la chanson de détourner le stéréotype de la femme fatale si souvent employé dans la musique populaire.

«Boom Boom Pow» est beaucoup plus facile à comprendre. C'est une chanson qui a pour sujet elle-même, aussi directe que «The Twist», et qui fait un pas vers le cool tout en restant agréablement drôle.  Comme d'habitude, c'est Fergie la star. Elle se régale dans des railleries dignes d'une cour de récré, dont une est en train de devenir culte sur le web: «I'm so 3008, you so 2000-late» («Je suis tellement 3008, toi si fin des années 2000»). Qu'il n'y ait rien qui évoque, même vaguement, 3008 chez Fergie constitue une bonne partie de la blague, et le fait que ses aspirations soient hors de sa portée est devenu la raison fondamentale du charme qu'elle exerce.

Beaucoup de stars parlent d'humilité, mais très peu ont donné comme Fergie dans ce domaine: elle fait un rap sur ses «bosses», elle pilote des maquettes d'avions dans ses clips, et elle est même soupçonnée d'avoir fait pipi dans son pantalon sur scène. Dans la stratosphère des divas des magazines people, si Beyoncé est celle qui est toujours parfaite et Britney est celle qui est toujours au bord d'une crise de nerfs, alors Fergie est celle qui est exactement comme nous. Elle ressemble moins à une pop star qu'à une femme qui fait semblant d'être une pop star.

La musique, grâce au cerveau de l'opération, Will.i.am, est une synthèse des tendances dernier cri de la pop et d'effets datés. Les chants du groupe sont étirés par l'effet Auto-tune pour leur donner une sonorité métallique, et un synthétiseur produit des sons toujours répétés trois fois, une technique stroboscopique dérivée de la techno et rendue populaire récemment par Justin Timberlake dans sa chanson «My Love» et par Usher dans «Moving Mountains».

Néanmoins, la colonne vertébrale de la chanson, c'est le retour à la musique électronique des années 80: le rythme d'une batterie électronique 808 doublé d'un ronronnement qui fait penser au cri d'une alarme de sécurité derrière un mètre de béton. Ce qui réunit ces différents styles musicaux, c'est la priorité qui est donnée au son sur le sens et à l'anonymat de la piste de danse sur l'individu: un parfait résumé des utopies des Black Eyed Peas.

La vivacité de la musique est en rude contraste avec la maladresse des paroles — ça reste quand même une chanson des Black Eyed Peas. Les raps de chaque membre du groupe sont des vantardises qui vont du non-sens (Taboo: «I'm on the supersonic boom, y'all hear the spaceship zoom» «Je suis sur le boom supersonique ; t'entends l'engin spatial zoom») au mensonge (Will.i.am: "I got that rock 'n' roll, that future flow!" «J'ai le rock n roll en moi; un rythme d'avenir). Mais la maladresse peut être bien sympathique, et la chanson se distingue nettement des morceaux inférieurs des Black Eyed Peas dans la mesure où elle ne vous supplie pas de vous amuser. Elle vous montre juste comment.

Jonah Weiner

Article traduit de l'anglais par Holly Pouquet

Jonah Weiner
Jonah Weiner (17 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte