Monde

Elections libanaises: participation massive et prévisions serrées

Temps de lecture : 2 min

 

 

Au Liban, les bureaux de vote ont fermé à 18h, heure française, après une journée marquée par une forte participation. A quatre heures de la fermeture des bureaux de vote, le ministre de l'Intérieur annonçait que le taux de participation atteignait déjà 40%, un pourcentage important dans un pays dont plusieurs centaines de milliers d'électeurs (sur un total de 3,26 millions) vivent à l'étranger.

Les résultats ne seront connus que lundi 8 juin dans la matinée: ils devraient être très serrés. La communauté chrétienne libanaise, dont le vote pourrait être décisif, est notamment très divisée.

Aucune irrégularité n'a été signalée pour l'instant. Jimmy Carter, ancien président américain qui préside la Commission d'observation des élections, a expliqué à la presse n'avoir aucune «inquiétude concernant les élections. Notre souci est que les Libanais acceptent le résultat».

L'issue du vote permettra de déterminer si le Liban continuera de bénéficier du soutien occidental ( si la coalition pro-occidentale l'emporte) ou s'orientera davantage vers l'Iran et la Syrie, ancienne puissance de tutelle (si c'est le Hezbollah).

Lire l'article complet sur Le Point

Photo: Une campagne acharnée  Reuters

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr

Newsletters

Les fausses statistiques de Facebook sur les vidéos ont causé des centaines de licenciements

Les fausses statistiques de Facebook sur les vidéos ont causé des centaines de licenciements

Des journalistes de The Atlantic estiment que plus de 350 journalistes ont perdu leur emploi en partie en raison des statistiques données par Facebook.

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Bébé royal, légalisation du cannabis au Canada et «meurtre de masse» en Crimée... La semaine du 14 octobre en images. 

Au Canada, des milliers d'autochtones n'ont toujours pas l'eau potable chez eux

Au Canada, des milliers d'autochtones n'ont toujours pas l'eau potable chez eux

Pourtant, le Premier ministre Justin Trudeau s'était engagé à résoudre ce problème qui mine les réserves des Premières Nations depuis des années.

Newsletters