Monde

«Innocence of Muslims», Charlie Hebdo: il n'y a pas d'explosion sans mèche qu'on allume

Eric Leser, mis à jour le 24.09.2012 à 15 h 00

Rien n'est spontané dans l'affrontement entre ceux qui caricaturent l'islam et ceux qui se sentent humiliés et offensés. A chaque fois, il faut des médias, avec des objectifs politiques et idéologiques, pour enflammer les foules.

Manifestation anti-américaine à Dhaka, au Bangladesh, le 21 septembre 2012. REUTERS/Andrew Biraj

Manifestation anti-américaine à Dhaka, au Bangladesh, le 21 septembre 2012. REUTERS/Andrew Biraj

Quel rôle jouent les médias dans le choc des civilisations que l'on voit avec horreur se matérialiser sous nos yeux? Important, essentiel même. Il faut des médias, avec des objectifs politiques et idéologiques, pour enflammer les foules. Il en faut d'autres, avec des objectifs commerciaux, pour alimenter le brasier.

Certains médias ne sont pas seulement les témoins des événements, mais des acteurs qui instrumentalisent le blasphème ou la liberté d'expression –dans Le Monde, Christophe Ayad a également dénoncé le rôle «préventif» joué par les médias dans cette affaire.

Il n'y a ainsi absolument rien de spontané dans l'affrontement, entre d'un côté, en Occident, ceux qui caricaturent l'islam, et de l'autre, en Orient, ceux qui se sentent humiliés et offensés. A chaque fois, quelqu'un allume la mèche.

Sortie de la poubelle de l'Internet

La vidéo Innocence of Muslims serait restée à sa place, au fond de la poubelle des Internet, si un cheikh saoudien, Khaled Abdullah, ne l'avait exhumée et diffusée sur la chaîne de télévision publique saoudienne salafiste Al Nas, le 8 septembre.

Al Nas étant relayée dans le monde arabe par le satellite égyptien Nile Sat… 48 heures plus tard, les émeutes commençaient. Avant sa diffusion par Al Nas, 500 personnes dans le monde avaient vu cette vidéo. Une semaine plus tard, elles étaient plus de 30 millions.

Le plus terrifiant est que cette vidéo, la bande-annonce d'un film que personne n'a vu et qui n'existe sans doute pas, a été exhumée parce que son producteur, Nakoula Basseley Nakoula, un copte égyptien condamné pour escroquerie qui l'a fait filmer par un réalisateur —sur le retour— de films pornographiques, tentait désespérément de la sortir de l'anonymat avant l'anniversaire des attentats du 11-Septembre.

Il avait cherché une dernière fois à alerter le 6 septembre de nombreux médias aux Etats-Unis et au Moyen-Orient et a finalement réussi à trouver un allié objectif, Al Nas…

En France aussi, on instrumentalise le blasphème ou plutôt la liberté d'expression. Charlie Hebdo a ainsi réussi la semaine dernière un tour de force: se propulser, et nous Français avec lui, au cœur du «choc des civilisations».

Un coup de pub planétaire

L'hebdomadaire satirique se pose en défenseur inflexible de la liberté d'expression et de la République laïque… avec des caricatures aussi puériles que la vidéo américaine.

Petite remarque: la liberté d'expression de Charlie Hebdo n'a jamais été menacée et le journal est sous protection policière. Un coup de pub planétaire et une posture qui n'a de courage que l'apparence. Bravo les artistes!

Pour finir équitablement cette distribution de récompenses, rappelons que la haine religieuse est très loin d'être une exclusivité occidentale.

Les insultes et même les appels aux meurtres ne manquent pas sur les chaînes de télévision saoudiennes, égyptiennes, qataris, libanaises, iraniennes, pakistanaises… contre, pêle-mêle, les chrétiens, les juifs, les chiites, les soufis… Certes la plupart du temps, ce sont sur les versions arabes de ces chaînes, pas les versions anglaises.

On peut constater pour résumer que s'il n'y avait des médias de masse pour les relayer, islamistes radicaux et islamophobes, qui souhaitent les uns comme les autres la même chose, la guerre des civilisations, seraient presque impuissants.

Eric Leser

Eric Leser
Eric Leser (67 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte