Partager cet article

Film anti-islam: chers croyants, ignorez les vidéos d'abrutis sur Internet!

Des manifestants près de l’ambassade américaine à Sanaa, au Yémen, le 14 septembre 2012, REUTERS/Khaled Abdullah Ali Al Mahdi

Des manifestants près de l’ambassade américaine à Sanaa, au Yémen, le 14 septembre 2012, REUTERS/Khaled Abdullah Ali Al Mahdi

Il y aura toujours des vidéos sur Internet pour insulter votre religion, que vous soyez chrétien, juif ou musulman.

Chers musulmans, chrétiens, hindous et juifs,

Vous vivez à l'âge d'Internet. Votre religion sera moquée, et ces moqueries arriveront à vos oreilles. Faites avec.

Sinon, les événements de cette semaine se répéteront, encore et encore. Deux débiles dotés d'une caméra vidéo et d'une connexion Internet déclencheront des émeutes aux quatre coins du globe. Vous mordrez à l'hameçon et vous vous entre-tuerez.

Vous devez arrêter cela. Arrêtez de suivre leur scénario.

Comment en est-on arrivé là?

Aujourd'hui, la fureur, la violence et les carnages consument le monde musulman. Pourquoi? Parce qu'en Californie, un petit escroc a payé des gens 75 dollars [57 euros] par jour pour qu'ils viennent chez lui et jouent des scènes qui n'avaient visiblement rien à voir avec l'Islam. Il a ensuite modifié les bandes audio, remplaçant les paroles des acteurs, avant de monter les scènes entre elles histoire de produire un film affreusement mauvais et ridiculisant le prophète Mahomet. Il a distribué des flyers pour le promouvoir, mais personne – littéralement, personne – n'est venu le voir.

Il a posté un extrait de 14 minutes sur YouTube, qui est lui aussi passé quasiment inaperçu. Et enfin, il y a une semaine, un militant anti-islam de Virginie a reposté cette vidéo traduite en arabe avant d'envoyer le lien à des activistes et des journalistes en Égypte. Une émission de télé égyptienne a diffusé une partie de la vidéo. Un politicien égyptien l'a condamnée. Des religieux ont sonné le rappel.

Via Facebook et Twitter, des manifestants ont été mobilisés pour s'en prendre à l'ambassade américaine du Caire. Les émeutes se sont propagées. L'ambassadeur américain en Libye a été tué, et la violence s'est engouffrée dans d'autres pays.

Quand les émeutes ont commencé, le type à l'origine de la vidéo a prétendu être un juif israélien, financé par d'autres juifs. C'était un mensonge. Désormais, il se dit chrétien copte, même si les dirigeants coptes en Égypte et aux États-Unis abhorrent le film, et ne veulent rien avoir à faire avec son réalisateur.

Le scénario parfait pour les auteurs de la vidéo

Un autre type, qui l'aurait aidé, prétend être bouddhiste. Si le film a été réalisé aux États-Unis, au Soudan, les émeutiers ont attaqué les ambassades britannique et allemande. Quelques Égyptiens ont aussi pris l'ambassade hollandaise d'assaut, pensant par erreur que les Pays-Bas étaient derrière le film. Tout le monde cherche un groupe à accuser et à attaquer.

Pour les hommes à l'origine du film, il s'agissait de montrer par ce biais combien l'Islam est une religion violente. Aujourd'hui, les émeutes leur servent de preuves. Les musulmans sont «pré-programmés» pour la rage et le meurtre, affirme le producteur du film. «L'islam est un cancer», déclare son réalisateur. Pour son distributeur:

«La violence qu'il a provoquée en Égypte montre combien cette religion et ses fidèles sont violents, c'est une preuve que le film dit vrai».

Bravo, messieurs les émeutiers. Vous avez parfaitement suivi le scénario. Vous avez fait le boulot de ces propagandistes à leur place.

Démocratie et technologie

Et les provocations ne s'arrêteront pas là. Les lois et les censeurs ne vous protégeront pas. Les démocraties libérales autorisent la liberté d'expression. Nos dirigeants et nos concitoyens condamnent ce genre de détritus, mais nous ne les interdisons pas.

Et même si c'était le cas, la diffusion des technologies médiatiques fait que sa suppression est impossible. Parce qu'il avait été condamné pour escroquerie, le réalisateur du film n'avait pas le droit d'utiliser des ordinateurs et de se connecter à Internet sans permission. Ce qui ne l'a pas arrêté. Et cela n'a pas empêché non plus son distributeur en langue arabe de reposter la vidéo et de la diffuser à l'étranger. 

La propagande virtuelle est une forme d'expression. Mais elle correspond, aussi, à un processus mondial d'autonomisation mortelle. Tuer des gens n'a jamais été aussi facile. Dans les pays musulmans, les meurtriers de masse adorent les bombes.

Aux États-Unis, ils préfèrent les armes à feu. Au Japon, ils ont testé le gaz sarin. Lors de l'attentat d'Oklahoma City, les auteurs s'étaient servis d'engrais. Le 11 septembre, les terroristes avaient utilisé des cutters et des avions de ligne. Puis il y a eu les lettres remplies d'anthrax.

La dérision est encore plus difficile à contrôler. Avec la diffusion des technologies numériques et d'Internet, on peut atteindre le monde entier quasi instantanément avec des vidéos amateur déshonorant n'importe quelle tradition religieuse.

Si vous ne coopérez pas, la bombe n'explosera pas

Des vidéos qui peuvent devenir des armes redoutables. Mais elles ont aussi un point faible: elles dépendent de vous. Vous êtes leur détonateur. Si vous ne coopérez pas, la bombe n'explosera pas.

Ce n'est pas qu'un problème musulman, même s'il a été récemment le plus courant. Sur YouTube, vous pouvez trouver des vidéos insultant toutes les religions de la planète: les juifs, les chrétiens, les hindous, les catholiques, les mormons, les bouddhistes, et j'en passe.

Certains clips sont ironiques. D'autres sont simplement écœurants. Nombreux sont ceux à avoir été postés pour monter une communauté contre l'autre. Et les appâteurs ne font pas de distinction. Le producteur du film sur Mahomet a aussi fondé un groupe qui manifeste régulièrement dans les temples mormons.

La haine et les carnages continueront tant que vous ne cesserez pas de mordre à l'hameçon. Des caricatures de votre prophète sur un ordinateur quelconque, doté d'une connexion quelconque à Internet, ne doivent plus dicter votre conduite. Pareil pour les religieux de pacotille qui vous disent de réagir par la violence. Baissez vos pierres et calmez votre colère. Rentrez chez vous et priez. Dieu est trop grand pour se laisser troubler par des abrutis. A vous de le suivre.

William Saletan

Traduit par Peggy Sastre

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte