France

Regardez François Hollande au LH Forum: l'Etat doit «changer ses outils» pour s'adapter aux enjeux de «la nouvelle économie»

Slate.fr, mis à jour le 13.09.2012 à 17 h 57

François Hollande s’exprimait jeudi en duplex depuis l'Elysée à l'intention des participants au LH forum —dont Slate est partenaire.


François Hollande par Slate-Fr

«S’il y a une économie, elle n’est pas toujours regardée positivement, pas considérée comme pouvant s’inscrire dans une perceptive de long terme, capable de bien utiliser longtemps les ressources rares et d’avoir des résultats qui peuvent être compris par les salariés et consommateurs comme les meilleurs de ce qu’on peut attendre comme économie développée. Il y a une mondialisation qui est sans doute ce que doit être notre destin, à condition que cette mondialisation soit maitrisée et régulée, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.»

Sur quels critères est jugée efficace, rentable, et par les actionnaires, et par la société tout entière. Il y a forcément des contractions entre les attentes. La nouvelle économie est celle qui est capable de trouver une harmonie entre l’ensemble des acteurs. Le profit ne peut pas être le seul critère, le rendement financier ne peut pas être la seule base d’appréciation.

«L'Etat doit changer ses outils par rapport à cette nouvelle économie : s'il y a des actions qui sont attendues et espérées, qui doivent être valorisées, alors récompensons-les. S'il y en a d'autres qui sont considérées comme des facteurs de pollution, comme des facteurs d'inégalité, alors pénalisons-les».

«Nous devons être capable de répondre aux urgences, elles sont nombreuses, mais aussi de redresser notre pays avec la perspective d'un nouveau modèle de développement».

Captation vidéo par François Pottier

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte