La crise de la pub fragilise les médias

Slate.fr, mis à jour le 04.06.2009 à 19 h 20

Les médias traditionnels s'inquiètent de la baisse, voire de la disparition, de certains revenus publicitaires. Car si le marché peut rebondir, le directeur général d'Havas Média Dominique Delport a reconnu que pour les médias «le gâteau sera plus petit qu'il ne l'était.»

La raison de la chute de ces prix s'explique par un mécanisme simple. La fragmentation des supports multiplie les offres d'espaces publicitaires tandis que la crise freine la demande des annonceurs. L'offre augmente considérablement face à une demande de plus en plus fragile. La conséquence est mathématique: les prix s'effondrent.

Or entre un tiers et deux tiers du financement des médias proviennent de la publicité; le danger est donc réel. Les pouvoirs publics et les parlementaires «devraient s'interroger», a déclaré Sébastien Danet, président de Zénith Optimédia. «La crise de la pub n'est pas neutre politiquement».

Lire l'article complet sur AFP-MediaWatch.

(Photo: Journaux - Palais de Tokyo - C-reel 2006)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
AFPMédiaspublicitéLiens
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte