France

Dati a-t-elle dit «Allez vous faire foutre» à un journaliste?

Temps de lecture : 2 min

On savait la Garde des Sceaux méfiante à l'égard des médias depuis le tollé qu'elle avait créé à la suite du meeting organisé en avril dernier par l'UMP pour les élections européennes. Rachida Dati, n'hésitant pas alors à parler de «manipulation», avait reproché à Europe 1 d'être à l'origine d'un buzz la présentant comme peu concernée par les affaires européennes.

Ce que révèle Le Canard Enchaîné mercredi 3 juin ne reflète pas une amélioration des rapports entre la ministre et les journalistes. Ainsi aurait-elle dit «Allez vous faire foutre» puis «Et ta mère» à un journaliste de RTL qui lui posait des questions sur les affaires municipales. Sur Le Post, un témoin de la scène confirme que Rachida Dati a bien tenu ces propos mais précise qu'ils furent tenus non sur «un ton agressif» mais «sur le ton de la rigolade et avec le sourire».

Les réactions sont évidemment partagées entre circonspection et colère. Ainsi un proche de la ministre s'étonne qu'elle utilise un tel vocabulaire, tandis que le journaliste du Point Denis Demonpion écrit : «Rachida Dati met en joue les journalistes pour tenter de les intimider, en espérant que ce soit silence dans les rangs».

Lire l'article complet sur Le Post.

(Photo: Rachida Dati, Reuters)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters