Life

Quand la circoncision est médicalement justifiée

Planète Santé , mis à jour le 30.08.2012 à 16 h 28

A côté des raisons ethniques et religieuses, il peut y avoir des raisons médicales de circoncire un petit garçon. Mais des alternatives existent.

«La circoncision du Christ», par Bartolomeo Veneto (1520).

«La circoncision du Christ», par Bartolomeo Veneto (1520).

La circoncision est une intervention courante depuis des milliers d'années. Rite identitaire chez les Juifs, remontant au temps d’Abraham, rite de fertilité de l’Egypte ancienne sous Amon Râ qui aurait ensemencé la plaine du Nil avec son sperme, rite de passage du bébé qui devient enfant, ou de l’enfant qui devient adulte dans certaines ethnies. Plus près de notre époque, l’Amérique puritaine avait instauré la circoncision censée réduire la pratique de la masturbation chez les garçons! Aujourd’hui encore, 70% à 80% des Américains sont circoncis, en invoquant des raisons d’hygiène. 

Aux Etats-Unis comme ailleurs, on évoque également des motifs d’ordre médical: diminution du cancer de la verge, réduction des infections urinaires, réduction du risque d’être infecté par des maladies sexuellement transmissibles, dont notamment l’HIV, et d’ordre sexuel: plus grande sensibilité de la verge grâce à la circoncision.

«Aucun de ces arguments en faveur de la circoncision des jeunes garçons ne repose sur de véritables preuves scientifiques, par des études validées et irréprochables, constate le Pr Reinberg, médecin adjoint en chirurgie pédiatrique au CHU de Lausanne. Cependant, il existe des indications médicales pour procéder à une circoncision chez un enfant. Lorsque le rétrécissement du prépuce, le phimosis, ne se résout pas par lui-même entre deux ans et l’âge scolaire, cela peut provoquer divers problèmes nécessitant un traitement médical ou une intervention chirurgicale».

Les conséquences possibles du phimosis

  • La balanite: le phimosis (rétrécissement du prépuce) peut provoquer une balanite: le smegma, accumulé entre le gland et le prépuce s’infecte, provoquant une inflammation du gland appelée balanite. Le prépuce est alors rouge et enflé, et uriner devient très désagréable. «Mais contrairement à ce que d’aucuns pensent encore, une balanite ne va jamais provoquer une infection de la vessie ou des reins. C’est donc une inflammation bénigne, ne nécessitant pas d’intervention chirurgicale, note le Dr Reinberg. Elle se traite avec une pommade désinfectante ou un désinfectant local. A moins qu’elle ne soit répétitive, dès lors, une circoncision peut constituer une solution envisageable
  • Le paraphimosis: il apparaît lorsque l’enfant porteur d’un phimosis a une érection: le gland qui force l’anneau formé par ce phimosis ne peut plus revenir en arrière, car il va enfler, l’anneau de peau agissant comme un garrot. C’est très douloureux pour le garçon et il faut consulter d’urgence! Dans un premier temps, le traitement proposé sera une réduction du paraphimosis avec du froid. Cela en anesthésie locale ou générale. Ensuite, le paraphimosis nécessite souvent une solution chirurgicale. Mais l’opération se fera seulement une fois l’œdème réduit.
  • Autres indications: l’enfant qui naît avec un prépuce sans ouverture ou avec un orifice trop petit pour laisser passer l’urine, ou encore mal placé (p.ex. en dessous du bout de la verge), nécessite également une intervention. Ici encore, le médecin ne proposera pas forcément une circoncision, mais une simple chirurgie réparatrice pour créer ou élargir l’orifice ou en créer un au bon endroit.

Alternative à la circoncision

Souvent, le phimosis peut se résoudre partiellement, mais en laissant un anneau de peau résiduel qui empêche encore le décalottage. Pour y remédier, l’enfant se verra prescrire une pommade à très faible dosage de cortisone, à appliquer pendant 4 à 6 semaines, en tirant sur la peau du prépuce après le bain ou la douche, quand il est au calme. Ce traitement va assouplir la peau et remédier au problème dans environ 50% des cas. A défaut d’amélioration avec le traitement de cortisone, ou si le phimosis est sévère, avec un anneau rigide ou des balanites à répétition, le traitement chirurgical sera indiqué.

Dans la plupart des cas on peut donc proposer une alternative à la circoncision qui préserve le prépuce. Cette opération consistant simplement à élargir le prépuce peut aussi résoudre le problème et s'appelle une plastie d'élargissement du prépuce.

Ellen Weigand

Planète Santé
Planète Santé (114 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte