Monde

Sept stéréotypes classiques sur la Grèce et les Grecs

Dimitri Avdoulos, mis à jour le 28.08.2012 à 16 h 48

La démagogie est un mot grec mais les démagos sont partout.

Ile de Santorin, dans les Cyclades, en septembre 2011. REUTERS/Michael Perry

Ile de Santorin, dans les Cyclades, en septembre 2011. REUTERS/Michael Perry

Frappée violemment par la crise, la Grèce est dans le collimateur de l’Allemagne, de la France et des médias internationaux,. Les analyses économiques et politiques fusent dans tous les sens et la revue de presse étrangère dans le journal de 20 heures est devenue quotidienne à Athènes. Certains ne se privent pas d’utiliser les stéréotypes les plus simplistes (le Grec est un paresseux qui boit de l’ouzo sous le soleil toute la journée sans travailler et en dansant du sirtaki) et infondés. Rien de plus facile et lucratif —économiquement ou politiquement parlant— que d’attaquer gratuitement un pays et un peuple dans son ensemble quand ça va mal.

La démagogie est un mot grec mais les démagos sont partout.  Voici 7 stéréotypes classiques sur la Grèce et les Grecs.

Les Grecs sont des fainéants

Les chiffres contredisent l’image du grec paresseux. Selon la Commission Européenne (base de données AMECO), les Grecs sont ceux qui ont travaillé le plus, au sein de la zone euro, en 2011 avec 2032 heures de travail. Ils sont très loin devant les Français et les Allemands qui ont travaillé 1.440 et 1.413 heures durant cette même année…

En ce qui concerne l’Europe des 27, les seuls à les dépasser en heures de travail annuel sont les Polonais avec dix heures de plus par an. Il ne faut pas confondre travail et productivité car l’amalgame ne tarde pas à se faire et les stéréotypes à fleurir.

La Grèce est en retard sur la productivité, à cause de lourdeurs administratives et des obstacles à la concurrence, mais il n’y pas de déni de travail de la part des Grecs.

Les grecs ne payent pas leurs impôts

Christine Lagarde, directrice du FMI, ne s’était pas gênée à utiliser ce cliché en déclarant, lors d’une interview dans le journal britannique  «The Guardian», alors qu’elle était interrogée sur la partie de la population grecque qui souffre par la crise, que «les Grecs devraient commencer par s’entraider mutuellement», en «payant tous leurs impôts».

Il est impossible de croire que Christine Lagarde ne connait pas le mode d’imposition des travailleurs. Le salarié, au secteur privé ou à la fonction publique, ne peut pas échapper au fisc puisqu' il paie ses impôts à la source. Christine Lagarde a fait un raccourci pour le moins… léger en traitant tous les Grecs de fraudeurs fiscaux. Probablement car son statut de diplomate salarié l’exempte de payer des impôts sur son revenu de 380.000€ par an ;-)

Les Grecs dansent le sirtaki ! Oooopa !

Les Grecs ont la danse dans leur culture et elle fait partie de l’arsenal d’une soirée bien grecque.  Et qui dit danse pense directement au sirtaki. Faux. Ce dernier est une invention récente du 7e art. La musique a été composée par Mikis Theodorakis en 1964 et la chorégraphie est un mix de plusieurs danses différentes, rapides comme le syrto et lentes comme le zeimpekiko —une danse masculine freestyle symbole de virilité. Le sirtaki a été dansé pour la première fois par Anthony Quinn en 1964 dans le film « Zorba le grec » de Michalis Kakoyannis.

Les Grecs consomment de l'ouzo et du retsina par tonneaux

L’alcool préféré des grecs n’est pas l’ouzo. Surprise, le whisky est de loin le premier choix du consommateur grec, avec 42% de parts de marché en 2010 loin devant l’ouzo. La consommation moyenne annuelle est de deux litres par habitant pour le whisky et d’un litre pour l’ouzo.

En ce qui concerne les vins le retsina, le vin blanc résiné,  n’est pas le premier choix des Grecs non plus, contrairement au cliché. Sa part de marché est de 30% et ne cesse de régresser.  Le pays produit tous les types de vins.

«Va te faire voir chez les Grecs»

La palme d’or des clichés. Faut-il vraiment documenter?

Mykonos est souvent citée comme l’«île des homos». Il s’agit tout simplement de l’ile la plus touristique, la plus branchée, où les fêtes en tout genre sont la spécialité maison. Une destination appréciée des fêtards homosexuels comme des autres…

Le régime méditerranéen ou crétois

«La diète méditerranéenne» a été inscrite le 16 novembre 2010 sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l'Unesco comme un «ensemble de savoir-faire, connaissances, pratiques et traditions». L'inscription concerne l'Italie, la Grèce, l'Espagne et le Maroc. Ce régime consiste à consommer en abondance des fruits, légumes, céréales et huile d'olive et très peu de viande et produits laitiers. Plusieurs études ont montré qu’il permet de diminuer la mortalité par maladie cardio-vasculaire et le risque de maladie d'Alzheimer.

Malheureusement,  les habitudes alimentaires changent et le régime méditerranéen n’est plus la réalité quotidienne de tous les Grecs. Quatre enfants sur dix sont obèses, la plupart des écoles ne servant pas de fruits et légumes aux enfants…

Un Grec ne finit jamais son boulot

Dimitri Avdoulos

Dimitri Avdoulos
Dimitri Avdoulos (4 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte