Design web: il n'y a pas que les ordinateurs dans la vie

Devant un magasin Apple de Hambourg le 28 mai 2010, REUTERS/Christian Charisius

Devant un magasin Apple de Hambourg le 28 mai 2010, REUTERS/Christian Charisius

Les concepteurs de sites web devraient d’abord penser aux téléphones et aux tablettes, et faire des sites simples, rapides à charger, et faciles d’utilisation sur tous les gadgets.

Tous les matins, j’ouvre les yeux avant que mon réveil sonne, j’attrape mon iPad, et je passe en revue les dernières infos technologiques du web. C’est déjà assez pathétique comme tableau, mais il faut aussi voir les sites web que je fréquente. Prenez par exemple le monstre des news hi-tech, TechCrunch, un site qui fait détraquer ma tablette presque à chaque fois que je le visite.

Pour commencer, les différents éléments sont chargés très lentement, un à un, dans un ordre qui n’a aucun sens: d’abord le texte, puis la bannière du site, puis la barre de navigation sur le côté, et enfin, après une attente insoutenable de quelques très longues secondes, le titre. Arrivé là, j’en ai un petit peu marre, mais bon, au moins, j’ai accès à l’article. Du coup, j’essaie de me calmer, et je commence à lire. Mais voilà, environ une demie seconde après que la page a chargé, le texte et le titre de l’article disparaissent soudainement. Hein?! Mais pourquoi l’article a disparu?

Si vous avez de la chance, ça ne dure qu’une seconde. L’article revient, vous vous dites qu’il y a eu un bug, et vous pardonnez aux designers de TechCrunch, parce qu’au fond, quand ils ont créé leur site, c’était pour des PCs traditionnels, et là vous surfez sur une tablette bizarroïde.

Mais parfois vous n’avez pas autant de chance, le texte clignote, disparaît, réapparaît, et puis le site entier disparaît à son tour et vous recevez une pub pour l’application iPad de TechCrunch. Pour lire l’article, il vous faudra cliquer sur un lien minuscule pour fermer la pub. A ce stade, ça fait presque 10 secondes que vous attendez pour lire votre article, vous êtes en train de bouillir de frustration, et prêts à blacklister TechCrunch à tout jamais. 

Du New York Times à Google News

Mais vous ne pouvez pas. Parce que si on commençait à blacklister tous les sites qui ne tournent pas très bien sur iPad, on n’aurait plus accès à une bonne moitié du web.

L’expérience mobile de TechCrunch n’est pas géniale, mais c’est loin d’être un cas isolé. Du New York Times au New Yorker en passant par Google News et Salon, et oui, aussi chez Slate.com, de nombreux sites d’information ne ressemblent pas à grand chose et n’ont aucune ergonomie quand vous y accédez à partir d’une tablette numérique. Et ça ne s’arrête pas aux sites d’information: même les grands noms du web comme Amazon ne tournent pas très bien sur l’iPad. 

Le problème, c’est que la plupart du web est juste trop dense pour l’affichage sur tablette. Quand on charge un site sur son iPad, on se retrouve souvent avec une purée de texte, images, et vidéos qui sont empilés les uns sur les autres.

Les sites sont lancés sur des codes qui sont trop lents et pleins de bugs pour un petit appareil; ils sont bourrés de boutons et de liens trop petits pour qu’on les atteigne avec notre doigt, et les images ont un rendu plus que moyen sur les écrans à très haute définition des tablettes. Le cœur du problème tient au fait que les concepteurs n’ont pas fait grand chose pour s’adapter à la tablette: ils ont sûrement un peu bidouillé les pages pour qu’elles passent sur l’iPad, mais bien souvent ça a été fait après la conception du site, pour ordinateurs portables ou de bureau. 

Un design pour tablettes qui améliore les sites

Il est temps que ça change. L’iPad a trois ans, et une croissance phénoménale. Et il n’est pas tout seul: entre le Nexus 7 de Google, le Kindle Fire d’Amazon, et bientôt le nouveau venu de Microsoft, le Surface, les tablettes sont les nouvelles grandes sources de trafic sur le web. Il faut que le web se modernise pour convenir à ces nouveaux appareils.

Les concepteurs devraient créer des sites qui ne sont pas juste adaptés aux tablettes, mais conçus pour elles en priorité. Ce n’est qu’après avoir construit les pages pour qu’elles tournent sur des écrans tactiles de 7 et 9 pouces qu’ils devraient bidouiller leurs sites pour les ordinateurs. 

Pourquoi faudrait-il donner la priorité aux tablettes? Ce n’est pas juste parce que l’iPad et les autres du genre sont en train de devenir le moyen principal d’accès au web - selon plusieurs études, les appareils mobiles représentent plus de 10% du trafic web, et ce chiffre ne fait que croître.

C’est aussi parce que les contraintes imposées par les tablettes (petits écrans, bande passante assez basse et temps de chargement élevé) ne peuvent qu’améliorer les sites, même pour les appareils de bureau. Les sites mobiles bien conçus sont souvent plus rapides, plus jolis, et plus agréables pour la navigation que leur version de bureau. Si les designers créaient pour les tablettes en priorité, le web tout entier s’en porterait mieux.

Le problème des versions optimisées pour tablettes ou smart-phone

Mais attention, je ne demande pas qu’on lance des versions optimisées pour tablettes ou smart-phones des sites en question. Beaucoup de sites le font déjà, mais leurs versions mobiles ressemblent souvent à la belle-sœur moche du site d’origine, sans doute parce que la plupart des entreprises n’ont pas les ressources nécessaires pour entretenir deux ou trois designs complètement différents.

Ils n’offrent pas autant de fonctionnalités que le site d’origine: par exemple, la version smart-phone de Slate.com ne charge pas les commentaires des lecteurs. De même, quand les designers améliorent leur site, ils s’occupent en priorité de la version ordinateur de celui-ci. 

C’est compréhensible: pour la plupart des sites, la version ordinateur représente le plus gros du trafic et des revenus publicitaires. En plus, le web mobile est encore jeune et toujours en mouvement: il existe de nombreux téléphones et tablettes aux capacités technologiques variables, et les designers n’ont pas l’habitude de créer des sites satisfaisants sur cette plate-forme.

Et puis il y a le problème de l’argent. Toute l’industrie de la publicité sur Internet est construite autour des navigateurs de bureau, et le web adapté aux tablettes ne convient pas vraiment aux pubs interactives et distrayantes qui alimentent la toile de nos jours.

Pour toutes ces raisons, les entreprises du web devraient se concentrer sur la conception de sites qui fonctionnent sur tous les gadgets. Dans un monde idéal, le site mobile serait plus qu’un dérivé de la version ordinateur. La version ordinateur serait identique à la version mobile: simple, rapide à charger, et facile d’utilisation sur tous les gadgets.

Les sites minimalistes existent déjà

Ça n’a rien d’une proposition radicale. Beaucoup de designers conçoivent leur site selon ce principe. Les blogs de Jason Kottke et John Gruber ont été conçus pour des ordinateurs classiques, mais parce qu’ils chargent rapidement et ne sont pas bourrés d’éléments polluants, on dirait qu’ils ont été construits pour les appareils mobiles.

Comme l’a fait remarquer John Herman, de BuzzFeed, plusieurs nouvelles startups du web ont adopté ces designs minimalistes, y compris les plateformes de blog Svbtle et Medium, mais aussi Branch, un site de discussion, et l’alternative avec abonnement de Twitter, App.net. Tous ces sites ont l’air d’avoir été créés pour l’iPad, avant d’être adaptés à l’ordinateur. Ce n’est pas une coïncidence s’ils sont également beaux et très intuitifs.

Bien sûr, c’est toujours plus simple pour une start-up avec des moyens de faire du web mobile une priorité. Les sites déjà établis qui survivent grâce à la publicité ne peuvent pas tout lâcher pour le mobile aussi facilement. Mais ils devraient essayer.

Dans les prochains mois, et surtout si Apple sort un nouvel iPad moins cher et qu’Amazon s’attelle à concevoir une nouvelle version du Kindle Fire, le trafic mobile va exploser. Bientôt, les lecteurs ne toléreront plus la navigation lente et pleine de bugs qui est celle des tablettes aujourd’hui. Si la page met trop de temps à charger, si les images sont floues, si les liens ne sont pas faciles à atteindre, et si on continue à nous bombarder de pubs pour les applications iPad, je prendrai ma tablette et j’irai voir ailleurs. Là où on saura l’apprécier.

Farhad Manjoo

Traduit par Hélène Oscar Kempeneers