France

Quelle est la tendance UMP des twittos qui ont joué au test de Slate?

Temps de lecture : 5 min

Les lecteurs qui ont joué au test «Ma Tendance UMP» et ont tweeté leurs réponses sont plutôt… de gauche. La droite libérale est bien représentée. La Droite forte est à la peine.

Jean-François Copé, Bruno Le Maire, Jérôme Chartier, François Fillon, Marc-Philippe Daubresse et Alain Juppé lors du conseil national de l'UMP, le 28 janvier 2012. REUTERS/Gonzalo Fuentes.
Jean-François Copé, Bruno Le Maire, Jérôme Chartier, François Fillon, Marc-Philippe Daubresse et Alain Juppé lors du conseil national de l'UMP, le 28 janvier 2012. REUTERS/Gonzalo Fuentes.

Vous avez aimé le test de l’été de Slate «De quelle tendance UMP êtes-vous?» Voici quelques précisions sur les internautes ayant tweeté leur résultat. En gardant à l’esprit que Twitter est justement amusant à observer dans la mesure où il constitue un microcosme assez peu représentatif de l'électorat...

Sur 182 twittos ayant utilisé entre le 15 et le 24 août le tag d’origine #MaTendanceUMP, les réponses se répartissent de la sorte.

  • Droite urbaine: 86
  • Droite comptable: 47
  • Droite molle: 22
  • Droite burqa: 17
  • Droite moyenne: 10

1. Une twittosphère française très Droite urbaine

Comment interpréter ce résultat? Sur l’axe des valeurs, la Droite urbaine et la Droite comptable sont les plus ouvertes, les plus «à gauche» pourrait-on dire si on prenait les opinions sur le plan sociétal comme indicateur unique du positionnement politique.

Evidemment la famille Droite urbaine est une blague, et amalgame tout ce qu’un sympathisant de gauche valorise sur les plans sociétal et culturel (la tolérance à l’égard de l’immigration, l’écologie, l’ouverture au mariage gay, l’aspect préventif dans le traitement de l’insécurité, par exemple): si vous tombiez dans cette famille, c’était donc évidemment que vous vous considériez comme étant de gauche.

L'univers Droite urbaine

Ce «piège» à twittos a donc plutôt bien fonctionné. Les utilisateurs majoritairement sans étiquette politique se sont retrouvés dans cette famille: cela prouve que les twittos qui lisent Slate sont majoritairement à gauche d’un point de vue sociétal. Beaucoup de twittos ont rapidement compris et s’en sont amusés dans leur retweet, se qualifiant eux-mêmes de droite bobo, droite hipster ou criant des «Allez NKM» —intrônisée championne de la Droite urbaine— alors qu’ils étaient étiquettés EELV ou PS!

Cette tendance libérale-progressiste est très représentée sur Twitter pour une raison simple. Ceux qu’on appelle les manipulateurs de symboles, créatifs culturels ou classes créatives, et qui ont des professions liées à l’art, la culture, la publicité et les médias, sont très présents sur ce réseau. Et sont majoritairement à gauche. Les questions sur Canal+ ou Steve Jobs étaient aussi là pour ça.

Dans un récent article du Wall Street Journal, le conservateur américain Charles Murray se plaignait d’ailleurs que les nouveaux capitalistes des médias et des nouvelles technologies soient plutôt mal à l’aise avec le capitalisme –cela ne signifie pas pour autant que Twitter est un repère de collectivistes.

De plus Twitter est un réseau social jeune si on le compare à Facebook, plus mainstream, et à la population française moyenne. Or les jeunes, quand ils s’engagent dans la vie publique, le font plus volontiers à gauche, leur socialisation politique passant souvent par les premières manifs, comme le montrent par exemple les travaux d'Anne Muxel sur les jeunes et la politique.

2. La droite sur Twitter est libérale

Mais croisé à l’axe des valeurs, un autre aspect structurant permet de différencier les opinions politiques: c’est l’aspect économique, et plus précisément l’axe intervention de l’Etat vs libéralisme.

La famille Droite comptable était justement là pour faire émerger ces profils très libéraux sur les plans à la fois sociétal et économique. Des réformistes très attachés à la maîtrise des dépenses de l’Etat, souhaitant une flexibilisation du marché du travail et une plus grande libéralisation de l’économie, mais moins sensibles aux grands sujets qui animent et inquiètent la droite conservatrice: famille, immigration, laïcité, choix de vie plus généralement (même si curieusement en France, les ultra-libéraux sont pour certains d’anciens militants d’extrême droite).

Droite comptable, droite allemande, droite BFM...

Anecdote: le chef des infos de BFM Business s’est lui-même retrouvé dans la droite comptable aussi surnommée… Droite BFM par nos soins!

Ma grande déception: Hugues Serraf, bien qu’il ait fait partie de la version test en tant que libéral (de gauche) avoué et collègue d’open space, s’obstine à rester dans la famille de la Droite molle malgré plusieurs tentatives de manipulation du test pour le faire entrer dans la case Droite comptable.

3. Les conservateurs peu représentés sur Twitter (ou ils ne souhaitent pas publier leur résultat, ou ils ne vont pas sur Slate)

Les militants déclarés de l’UMP, qu’ils soient fillonistes, copéistes ou nostalgiques de Sarkozy (par exemple ceux qui ont dans leur description un hashtag NS2017) sont les seuls à tomber dans les familles les plus radicales sur au moins un des deux axes (valeurs et économie), à savoir la Droite comptable et la Droite burqa.

Aussi imparfait soit-il, le test «Ma Tendance UMP» devait néanmoins pouvoir différencier une droite d’affaires, d’entrepreneurs, d’une droite tout aussi libérale historiquement mais moins radicale dans son approche de l’économie et plus «sociale», la droite chrétienne-démocrate ou centriste, qu’on a évidemment moquée en l’affublant du surnom de Droite molle. Une famille peu représentée dans les réponses.

La première droite radicale (Droite comptable) est héritière du libéralisme décomplexé de Sarkozy et de son ambition réformiste, la deuxième (Droite Burqa) s’est plutôt focalisée sur les valeurs de la droite portées par l’ancien président, valeurs qui s’incarnent aujourd’hui le mieux dans la Droite populaire et la Droite forte.

Or, dans la tendance qui épousait les contours de la Droite populaire, on trouve surtout des militants UMP très affirmés dans leur descriptif, et quelques jeunes de l’UNI, le syndicat étudiant de droite –alors que les Jeunes Pop (jeunes UMP) se retrouvent plutôt dans la famille «comptable».

Clin d’œil à la Droite sociale de Laurent Wauquiez, la famille Droite moyenne est totalement boudée par les répondants. Soit les classes moyennes inférieures, celles que cible Wauquiez, sont peu sur Twitter, soit la Droite burqa l’a emporté dans les réponses —si on est très radical sur les réponses, on a tendance à plus tomber dans la Droite burqa que la Droite moyenne. OK, il faudra revoir cet aspect du test!

La Droite Burqa, décomplexée et ultra-sarkozyste, peu représentée sur Twitter dans les réponses au test

Twitter = ghetto de gauche?

Comme tout support de communication, Twitter n’est pas tout à fait neutre. Si vous avez fait des études supérieures, que vous vous intéressez à la politique, aux nouvelles technologies, que votre job implique d’établir une veille sur un sujet précis et que vous voulez être influent et participer au débat public, il y a de fortes chances pour que vous soyez sur Twitter. Si en revanche vous êtes âgé, non diplômé, travaillant dans un secteur qui se prête mal au tweetage en cascade et dans lequel le personal branding consiste à payer le plus de tournées aux collègues, alors vous vous foutez sans doute royalement de Twitter.

La question est de savoir si un certain type de profil socioprofessionnel coïncide avec un certain posititonnement politique. L’hypothèse validée par ce test est qu’en effet, le positionnement «ouvert» sur les réformes sociétales est le plus représenté, puisque les Droites urbaine et comptable constituent à elles deux une écrasante majorité des réponses tweetées au test des droites.

On ne peut donc de ce rapide survol pas conclure que Twitter ou le lectorat qui s’intéresse à Slate sont de gauche. Plutôt qu’ils correspondent à un certain profil social —plutôt engagé dans la vie publique, ce qui va de pair avec un niveau social élevé— dont les opinions sont majoritairement libérales au sens le plus large du terme. Reste que la catégorie qui correspond à la gauche dans le test l’emporte —sur Twitter— à près de 50%.

Jean-Laurent Cassely

PS: On attend toujours les réponses au test de NKM, François Fillon, Jean-François Copé, Christian Estrosi, Bruno Le Maire et, bien sûr, de Nicolas Sarkozy... A bon entendeur.

Jean-Laurent Cassely Journaliste

Newsletters

Retrait des voyageurs

Retrait des voyageurs

Site classé

Site classé

Jacques Chirac, l'homme qui n'assumait pas d'être de droite

Jacques Chirac, l'homme qui n'assumait pas d'être de droite

On a voulu faire passer l'ancien président pour un radical de Corrèze mais son inconscient est de droite. Pour le meilleur et pour le pire.

Newsletters