Life

La compagnie du Ponant, le grand luxe pour le grand blanc

Nicolas de Rabaudy, mis à jour le 19.08.2012 à 13 h 51

Destinations incroyables pour l'Arctique et l'Antarctique à bord d'embarcations de luxe.

Compagnie du Ponant © Mer et Marine (Vincent Groizeleau)

Compagnie du Ponant © Mer et Marine (Vincent Groizeleau)

L’hiver et l’été prochains, «L’Austral» et «Le Boréal», les yachts de croisières de la Compagnie du Ponant, inventée en 1991 par quatre officiers de marine marchande, embarqueront leurs passagers vers l’Arctique et l’Antarctique pour des expéditions cinq étoiles agrémentées de milliers de manchots royaux et autres baleines. Pas moins d’une vingtaine de départs d’Ushuaia (Argentine) pour la Géorgie du Sud (Commonwealth) vers les côtes argentines et autant pour l’Arctique, le Groenland et la calotte glaciaire.

Le temps des croisières «où l’on s’amuse» avec en toile de fond les gondoles à Venise, les Ramblas à Barcelone, le Duomo à Florence et le musée Van Gogh à Amsterdam serait-il révolu? Supplantées par les croisières à thèmes, l’opéra, la comédie musicale (Mamma Mia sur les yachts du Ponant), la gastronomie et les vins (avec le magazine Cuisine et vins de France), le golf, la beauté (avec Marie-Claire), voilà de nouvelles orientations de voyages sur les eaux: un bain de culture entre deux escales en Europe – il y a là une clientèle fidèle pour ce genre de divertissements un brin élitistes, jamais démodés, dans les croisières «new look».

Mais la nouveauté quasi-révolutionnaire, ce sont les destinations vers le Grand Nord, tout au bout de la terre des hommes, là où le soleil hésite entre le jour et la nuit, étendues extrêmes faites de glace et d’eau, désert polaire aux paysages envoûtants. Le Ponant (32 cabines), L’Austral (132 cabines), Le Boréal (132 cabines) ont été conçus, pensés, dessinés, aménagés pour accéder, en douceur, dans des sites escarpés, pour se faufiler entre les glaciers et icebergs, pour s’approcher au plus près de la faune et de la flore de ces contrées lointaines, mystérieuses, et ô combien silencieuses. Des vertus de ressourcement intime.

Dix ans d’expériences sur ces zones polaires (0 degré en moyenne) ont forgé la spécialisation unique de la Compagnie pour cette navigation hors du commun : un formidable dépaysement pour ces croisières d’un genre nouveau en quête d’émotions fortes et de connaissances approfondies sur l’écorce terrestre, dans le sillage de Paul-Émile Victor.

Au-delà de la sécurité absolue des navires classés «glace» à la pointe de la technologie en termes d’équipements (double sonar, GMDSS, système d’urgence de communication par radio, zodiacs tracker à balise, station météo par satellite), ces expéditions vers l’Ailleurs sont encadrées par des spécialistes des glaces, des naturalistes guides et conférenciers, scientifiques aguerris, chargés de vous faire découvrir les secrets de ces sites d’exception.

Chaque matin, Nicolas Dubreuil, chef d’expédition, parlant trois dialectes du Groenland, tombé amoureux de cette destination, José Sarica, docteur en biologie marine, passionné des mammifères marins, Raphaël Sané, diplômé en hydrobiologie et Samuel Blanc, spécialiste de l’Antarctique, guide des régions polaires (quinze mois sur place), chargé de la gestion des espaces naturels donnent des briefings dans le Théâtre des yachts. Ces expéditions aux limites de la terre sont des bains de culture vivante.

Les sorties en zodiac, par petits groupes en gilets de sauvetage, chaudement vêtus, sont les points forts de ces périples sur la banquise, aux abords des fjords aux parois de basalte gris ou le long des plages de sable sombre, endroits favoris des ours bruns, au plus près de la nature fertile en émotions.

En terre du Grand Nord, au Canada, voici les Inuits, chasseurs et pêcheurs (1). Leur devise: «Notre terre, notre force». Au Kamtchatka, péninsule dans l’Océan Pacifique, près de la mer d’Okhotsk, voici 160 volcans dont une trentaine en activité, palette inoubliable de couleurs minérales: c’est l’exploration de mondes inconnus. «On s’arrache les cabines» indique German Amaya, directeur des croisières.

Mais le spectacle le plus attendu est celui des animaux, de la faune en Arctique et en Antarctique (tout le monde connaît l’ours polaire, le narval, la baleine à bosse, moins le bœuf musqué, le renard polaire).

L’observateur de cette faune bien typée se fait des balcons (en chambres), des terrasses des yachts et tout au long des randonnées en zodiac, dans le silence ouaté des immensités inviolées. L’écologie, le respect de la nature, la protection systématique de l’environnement dans l’Arctique et l’Antarctique figurent dans la charte de la Compagnie dont Jean-Emmanuel Sauvée, ex-commandant de bord et directeur général, est le garant.

Rien ne se fait sans son consentement, tout comme les équipements verts des navires: propulsion électrique, moteur diesel peu polluant, réduction des émissions de fumées, système de détection optique et sous-marine.

Inutile de mentionner que le vin chaud, les bouillons, les mets tenant au corps, cassoulets, viande de bœuf argentin, hachis parmentier sont les bienvenus aux repas du chef Alain Monville, le pionnier des cuisines de la Compagnie.

L’essor de ces expéditions si loin de la civilisation urbaine connaît un boom fascinant. A l’été 2013, la Compagnie du Ponant lancera le Soleal, le sistership de L’Austral et du Boréal, une troisième unité sortie des chantiers navals Fincantieri d’Ancône (Italie) dont le savoir-faire en matière d’équipements, de confort, de stabilité sur les eaux (on n’a pas l’impression que les yachts foulent les eaux, mal de mer impossible), de technologie sur la passerelle du commandant (on peut la visiter) sont tels que jean-Emmanuel Sauvée et Véronique Saadé, son adjointe à Marseille, n’ont pas trouvé plus performant ailleurs.

Nicolas de Rabaudy

• Antarctique. Départs d’Ushuaia, 1er, 11, 21 décembre prochains, et en 2013, 5, 19, 29 janvier, 5, 8, 18 février sur l’Austral et le Boréal. Croisières de 11 à 16 jours, cabines avec balcon. Équipements et vêtements fournis par la Compagnie.

• Arctique. L’été 2013, départs les 13 et 23 août, le 5 septembre sur le Boréal. Sur le Soleal, depuis l’Islande, départs les 30 juillet et 13 août 2013. Tarifs : 3 995 euros par personne. Tél. : 0 800 92 87 98 (appel gratuit). Site Internet : www.ponant.com

(1) une erreur à l'édition de l'article avait rendu la phrase incompréhensible.

Nicolas de Rabaudy
Nicolas de Rabaudy (464 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte