Médias

Une «licence globale» pour la presse?

Temps de lecture : 2 min

Libération veut faire payer les fournisseurs d'accès.

C'est une vieille idée héritée du débat sur le téléchargement de musique: faire payer par les fournisseurs d'accès à Internet les pertes de l'industrie culturelle liées à la révolution numérique. D'après Challenges, Laurent Joffrin, patron de Libération, travaille sur l'application de ce modèle à la presse écrite. Une idée iconoclaste, qui n'avait pas même été évoquée lors des récents Etats généraux de la presse.

Selon Challenges, Laurent Joffrin veut mobiliser autour de lui tous les éditeurs de presse et de sites Internet pour faire pression sur les fournisseurs d'accès (Free, Orange, Neuf...) afin qu'ils rajoutent une somme forfaitaire sur les abonnements qui serait reversée à la presse. «Il s’agit de rectifier les flux d’argent actuels au profit des rédactions, qui sont les auxiliaires du bon fonctionnement de la démocratie», se justifie Laurent Joffrin. Pas sûr que les fournisseurs d'accès soient enthousiasmés par la proposition.

L'idée d'une «licence globale» pour le monde de la culture avait émergé lors du débat sur la loi Dadvsi en 2005, avant de revenir par une voix détournée («contribution créative») dans les propositions socialistes pour contrer la loi Hadopi.

[Lire l'article sur challenges.fr]

(Photo : Reuters/Benoit Tessier)

Newsletters

Calendrier de l'Avent des podcasts: Selom et Matisse, histoire d'un drame

Calendrier de l'Avent des podcasts: Selom et Matisse, histoire d'un drame

[J-23] Slate.fr propose un calendrier de l'Avent 100% podcasts avec des programmes qui ont marqué l'année 2020. Aujourd'hui, une enquête sur deux jeunes percutés par un train dans des circonstances troubles.

«Monsieur le Premier ministre, il y a urgence à sortir de cette spirale délétère pour la démocratie»

«Monsieur le Premier ministre, il y a urgence à sortir de cette spirale délétère pour la démocratie»

[TRIBUNE] Une quarantaine de sociétés de journalistes et de rédacteurs de la presse nationale, régionale, de l'audiovisuel et du web demandent le retrait des articles 21, 22 et 24 de la loi sur la Sécurité globale.

«Nous n'accréditerons pas nos journalistes pour couvrir les manifestations»

«Nous n'accréditerons pas nos journalistes pour couvrir les manifestations»

[TRIBUNE] Les directions de nombreuses rédactions françaises réaffirment leur attachement à la loi de 1881 sur la liberté de la presse et leur vigilance quant à sa préservation.

Newsletters