Le faux Twitter de Phil Spector berne la presse

Slate.fr, mis à jour le 03.06.2009 à 14 h 48

L'ancien producteur était censé twitter depuis sa cellule.

Dernier chic dans les quartiers VIP des prisons américaines: twitter en direct de sa cellule. Voilà que Phil Spector, ancien producteur magnifique reconverti dans le meurtre d'actrice de série B, se met à twitter de sa cellule de Los Angeles.

C'est en tout cas ce qu'a cru la presse du monde entier, et Slate.fr le premier. Il s'agissait en fait d'un fake, comme l'a révélé ce mercredi le faux Spector : «Je ne suis PAS Phil Spector. J'ai fait ce compte comme une blague». Le Daily Telegraph, le Daily Mirror et CNET News se sont aussi fait bernés. «Je ne pensais pas que ça irait aussi loin dans les médias», écrit le faux Spector. «Le fake, plus vrai que nature», expliquait-on sur Slate en février. On ne pensait pas le vérifier si tôt.

Ce petit épisode médiatique rappelera en tout cas aux fans de Twitter les incroyables twitts de Varg Vikernes, un métalleux norvégien emprisonné pour avoir assassiné le leader du groupe concurrent Mayhem. Il est aujourd'hui libre mais sur son compte Twitter de taulard, Vikernes avait notamment eu ce twitt définitif: «TGIF», l'acronyme de... «Thanks God It's Friday».

[Lire le fake-Twitter de Phil Spector]

(Photo : REUTERS)

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte