Culture

«Sexy Dance 4: Miami Heat»: on prend le même scénario et on recommence

Temps de lecture : 6 min

Romance impossible mais pas trop, hip hop contre contemporain, grand méchant et happy end: toi aussi, écris le prochain «Sexy Dance».

«Sexy Dance 4: Miami Heat»
«Sexy Dance 4: Miami Heat»

Il est jeune, beau, vient des quartiers populaires où il danse le hip hop avec ses amis d’enfance avec comme but ultime de gagner un concours de street dance. Elle est jeune, belle, riche et danseuse de classique / contemporain, mais aurait besoin d’un petit truc en plus, d’une petite touche ghetto pour atteindre son rêve de devenir danseuse professionnelle.

Ça vous dit quelque chose? Normal, le scénario de Sexy Dance 4 Miami Heat (Step up 4: Revolution dans un titre en VO un poil plus ambitieux) est peu ou prou le même que ceux de Sexy Dance 3, Sexy Dance 2, et Sexy Dance.

Et ça marche: le premier opus a coûté 12 millions de dollars mais en a rapporté 115. Les autres épisodes de la saga ont rapporté entre 5 et 6 fois leur budget. Et le 4 a déjà remboursé son budget avant même sa sortie en France ce mercredi 8 août.

Alors pourquoi aller voir ces films? Pour la danse pardis! Et de la même manière qu'une chorégraphie ou un concours de danse a ses figures imposées, il y a pour un film Sexy Dance une recette de base qui peut être résumée ainsi:

Les héros: Roméo et/ou Juliette

L’amour, la danse, et l’amour de la danse doivent triompher. Mais pour triompher, il vous faut des obstacles. Commençons par un Roméo pauvre des quartiers populaires et une Juliette aisée de la haute société (Sexy Dance, Sexy Dance 3D et Sexy Dance 4: Miami Heat). Pour donner l’impression de varier, vous avez le droit d'inverser les rôles (Sexy Dance 2).

Comme on reste dans un film de danse, le pauvre dans le hip hop dans la rue, la riche du classique ou du contemporain en intérieur (dans Sexy Dance 2 tout le monde danse le hip hop mais le riche doit se battre pour faire accepter cette pratique comme une «vraie» danse par son milieu).

Pour leur rencontre, deux solutions:

  • La boîte (Sexy Dance 2, 3D et 4), où le héros et l'héroïne se voient pour la première fois sur le dancefloor, sans savoir qui l'autre est.
  • L’école de danse (Sexy Dance 1 et 2) où le/la pauvre se retrouve contraint et forcé parce que ses fréquentations du ghetto commencent à lui poser de sérieux problèmes avec la police ou sa famille.

La motivation de vos héros

  • Rentrer dans une école ou une compagnie de danse reconnue
  • Gagner un concours de danse et avec le respect du milieu / du reste du monde / de l’argent
  • Faire quelque chose de bien pour leur quartier (grâce à la danse)

Sexy Dance 4 réussit même le triple combo: le héros, Sean, et son crew, The Mob, veut gagner un concours organisé par YouTube. L'héroïne, Emily, veut rentrer dans une compagnie de danse réputée, et les deux se mettent ensuite à vouloir en plus empêcher le quartier de Sean d’être rasé par un méchant développeur immobilier.

Rappelez-vous que, quel que soit leur but, les adulescents de Sexy Dance pensent que la danse est le seul moyen d'y arriver, la danse est la seule chose qui peut changer leur monde, et par là, le monde. Comme le dit, Moose, un des personnages secondaires:

«Les gens dansent parce que la danse peut changer les choses. Un pas peut rassembler les gens. Un pas peut te faire croire que tu es quelqu'un de meilleur. Un pas peut libérer une génération entière.»

Le grand méchant

Sexy Dance a eu deux principaux méchants

  • Un crew opposé si on est dans une histoire de battle ou de concours, qui a gagné les dernières fois et est arrogant / mauvais joueur.
  • Un vilain promoteur immobilier.

Les méchants étant censés empêcher Roméo et Juliette de vivre leur amour et d'atteindre leurs buts, vous prendrez soin si possible d’ajouter un lien familial quelconque: en plus d’être promoteur immobilier qui veut raser le quartier et les espoirs de Sean, le méchant de Sexy Dance 4 est également le père d’Emily.

Sexy Dance 3D –qui ressemble presque à une parodie de la saga au niveau scénario– crée un méga méchant: le crew adverse de celui du héros Luke, qu’il espère battre en battle, est aussi arrogant et détestable que son meneur, qui n’est autre que... le frère de Natalie, l’héroïne qui danse avec le crew de Luke (faut suivre).

Au cas où tout ça serait trop simple, ajoutez des secrets mal placés (qui sont un peu l’équivalent scénaristique de la fille blonde qui sort toute seule dans la forêt pendant un film d’horreur).

Les conflits résolus

  • La danse classique contre le hip hop: permet de souligner ce qui sépare les héros:

et de faire des montages rigolos où les hiphopeurs apprennent à danser le classique (et pas le contraire):

Ce conflit qui n’en est pas un se résout rapidement pour les protagonistes qui se rendent généralement compte de l'intérêt à mixer les deux styles de danse pour attirer l’oeil des recruteurs/gagner une battle.

Les grands méchants se rendent eux aussi à l’évidence.

  • La danse, c’est pas un métier

Qu'on parle de classique ou de hip hop, les parents et les figures parentales s’inquiètent de l'avenir des héros, estimant que la danse n'est pas un métier stable (ce qui est sans doute l'aspect le plus réaliste de tous ces films).

Dans Sexy Dance 4: Miami Heat par exemple, la soeur de Sean veut qu'il arrête de danser avec The Mob, et le père d'Emily lui donne une deadline: si d'ici la fin de l'été elle n'a pas réussi à intégrer une troupe professionnelle de danse contemporaine, elle doit venir travailler avec lui. Dans le 3, ce sont les parents de Moose, qui se ravissent de voir leur fils choisir l'école d'ingénieur plutôt que la danse.

Evidemment, tous ces parents finissent par changer d'avis puisque la danse est plus forte que tout.

  • L’outsider vs le groupe

Un de vos héros, ou les deux, doivent devenir des outsiders, c'est obligatoire. Soit parce qu'ils sont le petit nouveau, soit parce qu'ils ont changé de priorités: Le meilleur ami de Sean, avec qui il a créé The Mob, n'est pas content de voir débarquer Emily. Elle doit gagner sa confiance en dansant, et les deux meilleurs amis passeront par une violente bagarre avant de se retrouver à la fin (encore une fois, la danse est plus forte que tout).

Un happy end, bien sûr!

La franchise Sexy Dance fait rarement dans le triste et se finit de toute façon sur une note positive. Les héros obtiennent ce qu'ils veulent à chaque fois, et s'ils n'obtiennent pas ce qu'on pensait être leur motivation au début, c'est simplement qu'elle a changé (peut-être qu'untel ne sera pas pris dans une compagnie mais partira faire le tour du monde avec son crew de toute façon).

Pour parvenir au happy end, il vous faut la figure du «personnage-qui-est-là-alors-qu'il-n'était-pas-censé-l'être». Ainsi, le directeur de l'école de danse d'Andy qui débarque à la battle finale, ou le type qui s'occupe du marketing pour le méchant promoteur immobilier dans Step up 4 et qui a des clients qui pourraient intéresser nos héros.

La dernière scène étant nécessairement une scène de danse, où débarquent à peu près tous les personnages, vous pouvez emballer votre happy end en cinq minutes, baiser de Roméo et Juliette compris.

Les passages visuels obligés

Vous vous sentez prêts à écrire Sexy Dance 5? N'oubliez pas ces quelques détails de forme que vous devrez absolument respecter:

1) Une première scène, si possible la première scène, avec un numéro de danse qui situe bien le spectateur et lui promet qu’il va en avoir pour son argent (surtout s'il a été forcé d'aller le voir en 3D):

2) Une dernière scène de danse qui se doit d’être la scène de danse ultime et durer au minimum 10 minutes: allez-y avec un mélange de styles de danse, de l’eau, des vêtements qui brillent dans le noir ou des gars qui font du parkour et du trampoline.

3) Le héros ou l'héroïne qui arrive au dernier moment alors qu'ils étaient fâchés/exclus ou autre, justement pour cette dernière scène de danse:

4) Une séquence où le héros où l'héroïne danse seul(e) face au miroir

5) Des acteurs «mais d’où je le connais déjà» pour la famille des héros:

Rachel Griffith, plus connue pour son rôle dans la série Six Feet Under, est la directrice de l'école dans Sexy Dance.

Le père d'Emily dans Sexy Dance 4, Peter Gallagher, que vous reconnaîtrez peut-être d'American Beauty ou la série Newport Beach.

Vous êtes désormais prêts pour Sexy Dance 5: Paris ohlala en 3D, où Kate va rencontrer Jean-Kevin pendant son stage de vacances d'été. Il vit dans un HLM, elle veut entrer à l'Opéra de Paris, que va-t-il se passer? Le suspense est insoutenable.

Cécile Dehesdin

Cécile Dehesdin Rédactrice en chef adjointe

Newsletters

Près de 92 % de la population étudiante est plus concentrée en lisant sur papier

Près de 92 % de la population étudiante est plus concentrée en lisant sur papier

Ce support est propice aux annotations.

L'étrange salsa de l'ancien porte-parole de Trump à «Danse avec les stars»

L'étrange salsa de l'ancien porte-parole de Trump à «Danse avec les stars»

Connu pour ses mensonges en conférence de presse, Sean Spicer tente de se recycler dans la télévision grand public.

«Un jour de pluie à New York» et «Ad Astra», aux extrêmes du cinéma d'auteur américain

«Un jour de pluie à New York» et «Ad Astra», aux extrêmes du cinéma d'auteur américain

Sortant en France le même jour, les nouveaux films de Woody Allen et de James Gray sont exemplaires de formes très éloignées du cinéma haut de gamme tel qu'il peut se pratiquer aux États-Unis.

Newsletters