Société

Coupat libéré

Temps de lecture : 2 min

Il est placé sous contrôle judiciaire

Julien Coupat, incarcéré depuis novembre pour le sabotage de lignes SNCF, est sorti de la prison de la Santé à Paris jeudi 28 mai dans l'après-midi. L'homme de 34 ans est placé sous contrôle judiciaire. Il doit payer une caution de 16 000 euros, pointer une fois par semaine au commissariat de Montreuil en Seine-Saint-Denis, où il devra laisser ses papiers d'identité, et a interdiction de sortir d'Ile-de-France.

Coupat reste mis en examen, avec huit autres personnes, pour «direction d'une entreprise terroriste et destruction en réunion à visée terroriste». «Présenté par l'accusation comme «le leader charismatique» d'un groupe clandestin «anarcho-autonome», il avait été interpellé après une descente de police musclée dans le village de Tarnac, en Corrèze» rappelle Sud Ouest.

[Lire l'article complet sur Sud Ouest]

A lire également sur Slate, Coupat dans le texte.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

Calendrier de l'Avent des podcasts: Selom et Matisse, histoire d'un drame

Calendrier de l'Avent des podcasts: Selom et Matisse, histoire d'un drame

[J-23] Slate.fr propose un calendrier de l'Avent 100% podcasts avec des programmes qui ont marqué l'année 2020. Aujourd'hui, une enquête sur deux jeunes percutés par un train dans des circonstances troubles.

Chez les catholiques, l'augmentation de la jauge dans les églises ne fait pas l'unanimité

Chez les catholiques, l'augmentation de la jauge dans les églises ne fait pas l'unanimité

La grande majorité des catholiques n'ont pas voulu ce bras de fer avec l'État, comprenant bien la mesure de restriction du nombre de personnes dans les lieux de culte.

Les agressions contre les Asiatiques, dramatique confirmation d'un racisme amplifié par le Covid

Les agressions contre les Asiatiques, dramatique confirmation d'un racisme amplifié par le Covid

Avec le virus, les communautés asiatiques sont passées du statut de «minorité modèle» à celui de menace envahissante.

Newsletters