Réussir sa fuite au bac, c'est 1 chance sur 6!

Bac philo 2012, au lycée Pasteur de Strasbourg. REUTERS/Vincent Kessler

Bac philo 2012, au lycée Pasteur de Strasbourg. REUTERS/Vincent Kessler

Comment passer à la télé avec un simple message de forum.

Dépêche AFP ce samedi 23 juin: le ministère de l'Education nationale annonce avoir ouvert une enquête pour vérifier des soupçons de fuite d'un sujet de Sciences du baccalauréat L et ES.

De quoi s'agit-il? D'un message posté jeudi à 19h14 sur le forum jeuxvideo.com, la veille de l'examen.

 

Et chose incroyable, le lendemain, le sujet de Sciences des bacheliers L et ES est:
Partie 1: Nourrir l'humanité
Partie 2: Le Défi énergétique
Partie 3: Féminin/masculin
(voir le sujet complet)

C'est I-Télé qui révèle les «soupçons de fuite», avec une interview d'anti_kikoolol2A, qui explique avoir trouvé le sujet sur le forum américain 4Chan, avant de le poster sur jeuxvideo.com.

Seulement 4 thématiques possibles...

Sauf que le nouveau héros de jeuxvideos.com avait en fait 1 chance sur 6 de tomber sur le bon sujet. Il n'y a que 4 thématiques qui peuvent tomber au bac L et ES, selon le Bulletin Officiel: nourrir l'humanité, le défi énergétique, féminin/masculin et représentation visuelle.  

Ce tableau de l'Education nationale, tweeté par un professeur de sciences, montre les 6 possibilités de répartition de sujet au bac. C'est le cas 4 qui est tombé cette année.

 

Anti_kikoolol2A avait une chance sur 6. Il est tombé juste. Il est possible que ce soit une vraie fuite, mais ce n'est clairement pas l'hypothèse la plus probable si l'on se penche un peu sur jeuxvideo.com.

Les fuites au bac sont une sorte de légende urbaine. Et puis l'année dernière, la légende s'est vérifiée. Une véritable fuite a eu lieu sur jeuxvideo.com, un internaute ayant reçu une photo du sujet de mathématiques du bac S. Le récit d'une fuite sur Internet devient donc crédible, médiatisant des simples pronostics qui se sont avérés juste.

Coup de chance

Le Parisien avait déjà révélé une première affaire de «fuite». Un internaute de jeuxvideo.com avait recommandé la veille de l'épreuve anticipée d'histoire en première S de réviser la guerre d'Algérie. Le sujet était tombé le lendemain.

C'était en fait un coup de chance. Avec le cinquantenaire des accords d'Evian, le sujet était un des plus probables cette année. Le ministère de l'Education avait vite passé l'éponge, d'après Libération:

«Le jeune homme avait l’air assuré, mais il ne s’agit pas d’une fuite: tous les élèves font des probabilités! Si vous regardez l’ensemble des forums de discussion, tous les sujets potentiels finissent par être listés. Donc si tous les thèmes sont évoqués, forcément l’un d’entre eux tombera au bac.»

Car les fuites au bac, c'est comme l'horoscope, on n'en parle que quand par miracle, ça tombe juste.

Un nouveau marronnier

Jeuxvideo.com a été le théâtre cette année d'un incessant concours de fuites. On a vu passer une photo d'un exercice de maths de bac S qui s'est révélé être un sujet du... bac 1998. Une photo d'un sujet d'anglais des bac S et ES comportant... un texte sur Justin Bieber. Ou encore un pronostic qui s'est avéré très juste de l'épreuve d'histoire-géo des terminales S, que les médias n'ont cette fois pas relevé. Et une flopée d'autres pronostics qui n'ont pas marché.

Les fuites au bac sont appelées à devenir le nouveau marronnier médiatique. C'est vrai que c'est plus marrant que les corrigés du bac de philo.

Vincent Glad

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites et vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt. > Paramétrer > J'accepte