Irak: mille fonctionnaires accusés de corruption

Slate.fr, mis à jour le 28.05.2009 à 9 h 37

Le gouvernement irakien a émis des mandats d'arrêts contre 997 fonctionnaires soupçonnés de corruption, rapporte la BBC. La Commission pour l'intégrité publique a annoncé qu'au moins 50 hauts fonctionnaires et directeurs se trouvent parmi les accusés. Les plaintes les plus sérieuses concernent le ministère du commerce, où des officiels sont soupçonnés d'avoir accepté des pots de vin.

En début de semaine, le Premier ministre Nouri Maliki a accepté la démission de son ministre du commerce Abdul Falah Sudani, accusé de corruption. Un vote doit avoir lieu jeudi 28 mai pour décider s'il encourra des poursuites criminelles.

Selon les experts, la corruption est un des problèmes majeurs de l'Irak et représente notamment un obstacle au programme public d'aide alimentaire. Plus de cinquante arrestations pour corruption ont été effectuées en avril et 69 en mai dans le pays.

[Lire l'article complet sur la BBC]

(Photo: Le Premier ministre irakien Nouri Maliki, REUTERS/Stephen Hird)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
BBCcorruptionIrakLiens
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte