Culture

Fini les chaînes en or qui brillent

Temps de lecture : 2 min

Les rappeurs touchés par la crise

Tout rappeur bling-bling qui se respecte a sa «chaîne en or qui brille», selon les mots du groupe français IAM. Mais comment font les rappeurs quand la crise financière rend les bijoux et autres dents en or hors de portée? «Comme le commun des mortels, ils économisent» répond le Guardian.

Selon les joailliers des stars américaines, les rappeurs et ceux qui les idolâtrent achètent désormais des bagues moins chères et des médaillons incrustés de moins de bijoux. «Beaucoup de ces rappers n'ont tout simplement plus assez d'argent pour acheter les vrais objets» explique l'un d'entre eux. «Il en sont arrivés à porter des faux bijoux, et c'est franchement ridicule.»

L'industrie du hip-hop est, comme les autres genres musicaux, durement touchée par la crise, la baisse des recettes de concerts et l'explosion du piratage en ligne.

[Lire l'article complet sur The Guardian]

(Photo: Le rappeur Snoop Dogg, REUTERS/Christian Charisius)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

«Reconfinez-moi, oui, mais pas tout de suite, pas trop vite»

«Reconfinez-moi, oui, mais pas tout de suite, pas trop vite»

[BLOG You Will Never Hate Alone] Juliette Gréco le chantait déjà à son époque. Il faut reconfiner, maintenant, la semaine prochaine, avant Pâques.

Il revient sur Netflix: pourquoi «Dawson» serait mieux sans Dawson

Il revient sur Netflix: pourquoi «Dawson» serait mieux sans Dawson

Souvenez-vous. En 1998, la Guerre froide était finie, internet n'avait pas encore ruiné nos vies, le Covid-19 n'existait pas… Et puis, tous les jours sur TF1, il y avait Dawson. Une série réalisée par Kevin Williamson, sur...

Les fans des films de zombies ont été mieux préparés à la pandémie

Les fans des films de zombies ont été mieux préparés à la pandémie

Ils auraient moins souffert psychologiquement que les autres depuis le début de la crise sanitaire.

Newsletters