Apple a créé le dernier portable de l'histoire

Le nouveau MacBook Pro d'Apple est le meilleur, et peut-être le dernier, des ordinateurs personnels.

La connectique des nouveaux MacBook, lors de la Conférence des développeurs, le 11 juin 2012 à San Francisco. REUTERS/Stephen Lam

- La connectique des nouveaux MacBook, lors de la Conférence des développeurs, le 11 juin 2012 à San Francisco. REUTERS/Stephen Lam -

Si Apple n'était pas si méthodique, si discipliné et si bien dirigé, on pourrait à juste titre parler de schizophrénie. C'est l'entreprise de technologie mobile la plus florissante, celle qui a fait exploser le marché des smartphones et des tablettes, et la seule qui retire des bénéfices conséquents de ces nouveaux outils.

Plus qu'aucune autre société, Apple mise sur l'ère «post-PC», où presque tout se fait sur des portables petits et connectés, et non plus sur ces ordinateurs de bureau et ces portables encombrants dont on ne sait plus quoi faire aujourd'hui. Ce n'est pas pour rien qu'à la dernière conférence des développeurs d'Apple, la majorité des innovations présentées concernaient son système d'exploitation mobile. Et si plusieurs nouveautés ont été annoncées sur la dernière version de Mac OS, nombre d'entre elles sont issues d'inventions destinées à l'origine aux téléphones et aux tablettes Apple, comme le souligne Steven Levy sur Wired.

Mais il serait trop simple de dire qu'Apple ne croit plus aux ordinateurs personnels. Il n'est qu'à voir la qualité de son nouveau portable, qui porte le nom alambiqué et déroutant de MacBook Pro à écran Retina. Un nom qui laisse supposer que ce joujou est un proche parent des MacBook Pro lesquels sont, malgré leur allure, des portables lourdauds et démodés.

Henry Ford, la T et les chevaux

Non, le véritable aïeul du MacBook Retina est le MacBook Air, le mini-ordi lancé en 2008. Au début cher et sous-alimenté, le MacBook Air est devenu le meilleur portable du marché. De fait, avec à présent le MacBook Pro Retina, tout aussi fin et léger et également à stockage flash, il représente l'avenir de l'ordinateur personnel, tandis que le MacBook Pro standard et les autres modèles du genre évoquent l'âge préhistorique du post-PC, des engins irrémédiablement coincés dans le passé.

D'où cette sensation de schizophrénie : en même temps qu'il tue l'ordinateur personnel, Apple en allonge l'espérance de vie avec des portables tels que l'Air. Que la même entreprise adopte l'une et l'autre de ces démarches est plutôt étrange et tout à fait spectaculaire. C'est un peu comme si, en même temps qu'il confectionnait son modèle T, Henry Ford avait travaillé à l'élevage de chevaux plus rapides et moins malodorants.

Apple n'est pas vraiment en guerre contre lui-même, car à de nombreux égards, l'Air est un complément de l'iPad, pas son ennemi. Pour l'instant, en tout cas. À un moment ou un autre, il y aura collision. Et alors, soit la victoire sera pour l'un des deux, soit nous assisterons à une nouvelle alliance. Quoi qu'il advienne, une chose est sûre : si l'autrefois tout-puissant ordinateur personnel a encore quelque avenir, le MacBook Air est son dernier espoir.

Mon premier plongeon dans l'Air remonte à 2010, année où Apple a sorti le 11 pouces au prix irrésistible – selon moi – de 999 dollars [environ 790 euros, mais en France, la conversion Apple est plus proche de 1 dollar pour 1 euro, voire supérieur]. Quand l'an dernier, l'entreprise à la pomme a amélioré la gamme avec des processeurs plus rapides, j'ai troqué mon 11 pouces contre un 13 pouces.

La concurrence n'est pas au niveau

L'un comme l'autre sont des engins exceptionnels, les meilleurs portables que j'aie utilisés. L'Air a tous les atouts d'un portable, avec une taille, un poids et une autonomie comparables à ceux d'une tablette. Il est aussi plus silencieux qu'un portable lambda ; aucun lecteur ne tourne et le ventilateur ne s'active que quand je regarde trop de vidéos en Flash.

Bien que le 11 et le 13 pouces soient équipés de processeurs moins rapides que les MacBook Pro, ils sont étonnamment vifs et plus que suffisamment puissants pour un usage ordinaire. De plus, tout récemment, Apple a rajeuni une fois encore les processeurs des Air, et a baissé le prix du 13 pouces de 100 $ [environ 80 euros]. Ce modèle se vend donc maintenant à 1.199 dollars [1.249 euros en France], alors que le Air 11 pouces reste à 999 dollars [1.049 euros en France].

Dans cette fourchette de prix, l'Air est imbattable. Bien des ordinateurs sont moins chers, y compris plusieurs «ultra-portables» fins et légers que les fabricants de PC proposent en guise d'imitation, mais ils ne présentent ni la qualité ni la réactivité des Apple. Les modèles Windows que j'ai essayés souffrent de mauvais pavés tactiles, de faible autonomie et de pépins divers et variés (par exemple, une sortie trop lente du mode veille). Il existe des ultra-portables bien notés (comme l'Asus Zenbook), mais ils sont en général dans les mêmes prix que l'Air, et pas aussi bons.

Et les appareils plus chers que l'Air n'apportent rien de plus. Cela est particulièrement vrai des MacBook Pro sans écran Retina, qui débutent à 1.199 dollars pour le 13 pouces, et se vendent à 1.799 dollars [2.279 euros] pour le 15 pouces. Ces ordinateurs semblent offrir de meilleures caractéristiques que l'Air — processeur plus rapide, lecteur optique, plus d'espace de stockage — mais pour la plupart des utilisateurs, ces caractéristiques ne compensent pas le poids supplémentaire.

Après la convergence

Beaucoup s'inquiètent par ailleurs de l'espace de stockage limité de l'Air comparé aux portables qui stockent sur disque dur, mais c'est un faux problème. Quand on externalise ses données — en sauvegardant ses photos, sa musique et ses vidéos sur un disque externe ou avec  Dropbox — il n'est plus nécessaire d'avoir des tonnes de gigaoctets d'espace sur son ordinateur.

Quand on voit le succès de l'Air, et les efforts des fabricants de PC pour le cloner, il apparaît évident que d'ici quelques années, tous les nouveaux portables seront aussi fins et légers. Apple ne cache pas que le nouveau MacBook Pro Retina est l'avenir de la gamme MacBook Pro. Son prix va sans nul doute baisser et très bientôt — en 2013 au plus tard — il aura remplacé le MacBook Pro à stockage sur disque dur.

Le mystère est ce que vont devenir les portables Apple alors qu'ils intégreront de plus en plus de caractéristiques associées à l'iPad. Tout comme la tablette Apple, le dernier MacBook possède un écran Retina, et il se targue de 7 heures d'autonomie, pas si loin des 10 heures de l'iPad. Arrivera un jour où les portables Apple auront aussi un écran tactile — l'aspect tactile fera trop partie de la culture informatique pour que les portables n'offrent pas ce type d'écran.

Pendant ce temps, l'iPad sera de plus en plus rapide et finira par rattraper la puissance des portables actuels. Enfin, Mac OS comprendra de plus en plus d'attributs développés au départ pour le système d'exploitation mobile d'Apple.

Que se passera-t-il alors ? Dans trois ans, quelle sera la différence entre un iPad à 499 dollars [489 euros] et un MacBook à 999 dollars [1.049 euros]? Sera-t-on devant les mêmes machines, à ceci près que l'une aura un clavier et l'autre pas? La même question se pose pour les PC, puisque le prochain Windows 8 de Microsoft a pour ambition de faire converger les systèmes d'exploitation des tablettes et des ordinateurs de bureau. N'y aura-t-il bientôt plus de différence non plus entre les tablettes et les portables Windows ?

Je n'ai pas la réponse à ces questions. Mais ce qui est en marche est étonnant et fascinant. Grâce à Apple, les portables n'ont jamais été aussi bons. Et grâce à Apple, les portables n'ont jamais été aussi près de l'obsolescence. Profitons-en tant qu'il est temps. Après tout, un cheval plus rapide et moins malodorant, ça aurait eu son charme, non?

Farhad Manjoo

Traduit par Chloé Leleu

Devenez fan sur , suivez-nous sur
 
L'AUTEUR
Farhad Manjoo, ancien chroniqueur high-tech à Slate.com, est désormais au Wall Street Journal. Vous pouvez toujours le suivre sur Twitter @fmanjoo Ses articles
TOPICS
PARTAGER
LISIBILITÉ > taille de la police
D'autres ont aimé »
Publié le 28/06/2012
Mis à jour le 28/06/2012 à 6h51
14 réactions