Peut-on passer une semaine sans utiliser Google?

Google / psd via Flickr CC Licence By

Google / psd via Flickr CC Licence By

Pour remplacer le moteur de recherches, j'ai choisi Bing sur un coup de tête —et je m'y suis tenu, pour le meilleur et pour le pire, pendant une semaine.

Etonnamment, je n'ai eu aucun mal à quitter Google. Il m'a suffi de cliquer sur quelques boutons dans l'onglet «Paramètres» de Chrome, le navigateur de Google, et voilà, mon moteur de recherche par défaut était Bing.

Ce qui est bien avec Chrome, c'est qu'il retient vos préférences sur tous vos ordinateurs —je n'ai eu qu'à changer de moteur de recherche sur mon ordinateur et il a également changé sur mon portable. (Merci Google!). J'ai fait la même chose sur mon iPhone et mon iPad. Ce changement m'a pris 15 secondes et a été décidé spontanément, sans que j'aie pensé aux éventuels inconvénients. J'ai choisi Bing sur un coup de tête —et je m'y suis tenu, pour le meilleur et pour le pire, pendant une semaine.

J'ai d'abord été attiré par l'aspect purement esthétique de Bing. La semaine dernière, j'avais vu une photo de la nouvelle page de résultats de Bing et j'avais été totalement conquis. Le nouveau Bing ressemble à l'ancien Google —vos résultats apparaissent sur une page claire et épurée, composée de nombreux liens et de quelques publicités discrètes. Le design suggère efficacité et fonctionnalité, deux qualités que j'ai toujours associées à Google. Mais Google a changé.

Google et ses résultats sociaux...

Au cours de l'année écoulée, le meilleur moteur de recherche au monde a eu la mauvaise idée de rajouter des résultats sociaux à ces résultats classiques. Maintenant, par défaut, les utilisateurs connectés voient des liens et des photos suggérés par des amis et la page de résultats contient systématiquement des références au réseau social de Google, Google+. Même si vous désactivez la fonction recherche sociale —l'un des nombreux boutons en haut de la page— les résultats de Google n'apparaissement jamais aussi clairement que ceux de Bing. Regardez ci-dessous les captures d'écran des pages de résultats des deux moteurs pour la même recherche:

Qu'est-ce que ça fait d'utiliser Bing au lieu de Google? Sachez tout d'abord que je suis un grand utilisateur de Google. J'utilise ce moteur de recherche depuis plus de dix ans et je m'en sers minimum 30 à 40 fois par jour. J'utilise tellement Google que j'en connais tous les secrets et raccourcis; je pensais donc que la période d'adaptation à un nouveau moteur de recherche serait difficile. Beaucoup de gens ont ce même sentiment. Dans la presse technologique, tout le monde considère que la menace de passer à Bing est purement symbolique, un peu comme la promesse de partir s'installer au Canada si son candidat à la présidentielle perd. Quelle que soit la tournure des événements, personne n'envisage sérieusement de faire ça

Beaucoup plus court que de passer d'un PC à un Mac

Mais Bing est beaucoup plus familier que le Canada. Les premières heures après l'avoir défini comme moteur de recherche par défaut, j'ai à peine noté un changement. Et après une semaine avec Bing, je peux dire que changer de moteur de recherche a été l'une des choses les plus faciles que j'ai dû faire. Passer de Google à Bing nécessite une phase d'ajustement beaucoup plus courte que pour passer d'un PC à un Mac, ou de Facebook à Google+. C'est même plus facile que de passer du Coca au Pepsi. En fait, ça revient à abandonner Ariel pour une lessive de supermarché. Il y a des différences entre les deux, mais seuls les maniaques les remarqueront et la plupart d'entre nous se sentira à l'aise dans l'univers de Bing.

Cela dit, je ne pense pas que je changerai définitivement. En effet, malgré le design plus réussi de Bing, Google reste sans conteste le meilleur moteur de recherche. Sur les centaines de recherches que j'ai faites la semaine dernière, Bing ne m'a pas donné la réponse que j'attendais pour une ou deux d'entre elles. Quand j'ai fait la même recherche sur Google, j'ai obtenu de meilleurs résultats.

Il y a eu cette recherche sur le nom d'un agent immobilier; Google a révélé certains éléments inquiétants que Bing n'avait pas indiqués. Lors d'une autre recherche sur un informaticien expert en ordinateurs portatifs, Bing m'a proposé une page contenant ses coordonnées, mais j'ai reçu un message d'erreur quand je lui ai envoyé un email. Après avoir fait une recherche sur lui dans Google, j'ai appris qu'il avait changé d'emploi et j'ai obtenu ses nouvelles coordonnées —sur une page que Bing n'avait pas recensée dans ses principaux résultats.

Google est trop bon

Google s'est avéré également meilleur pour d'autres recherches. Ainsi, en faisant une recherche sur un lieu précis (le café Peets à côté de chez moi) dans Bing, ce dernier ne m'a pas proposé de lien vers Bing Maps en haut de sa page de résultats, alors que Google propose systématiquement un lien vers Google Maps, ce qui épargne une étape supplémentaire. Bing ne propose pas non plus la recherche «instantanée», une fonction de Google qui met à jour les résultats au fur et à mesure de la frappe. Au final, je n'ai pas trouvé un seul domaine dans lequel Bing soit clairement supérieur. Sur les nombreuses recherchers que j'ai faites, Bing a bien marché dans l'ensemble, hormis pour une ou deux recherches.

Ce qui m'a le plus frappé quand je suis passé à Bing, c'est à quel point je suis resté lié à l'univers Google. Durant ma semaine avec Bing, je me suis retrouvé à utiliser de nombreux produits Google au-delà de son moteur de recherche —Gmail, YouTube, Google Calendar, Google Books, Google Scholar, Chrome, Picasa et j'en oublie probablement.

Mon rédacteur en chef m'a mis au défi de ne plus utiliser aucun produit Google. Pouvais-je survivre, ne serait-ce qu'une journée, sans aucun produit conçu à Mountain View1? J'ai essayé. J'ai redirigé mes emails vers Hotmail, j'ai essayé de ne pas utiliser YouTube et j'ai tenté de faire des recherches sur des sujets obscurs sans recourir à Scholar. Mais je n'y suis pas arrivé. Google est trop bon —ses produits sont trop utiles, trop incontournables sur Internet pour pouvoir faire grand chose sans eux. J'ai tenu moins d'une demie journée sans Google, et ça a été l'enfer.

Voilà le principal argument contre le fait de passer à Bing. Si vous ne pouvez pas vraiment échapper à Google —et si Bing et Google se valent plus ou moins— pourquoi changer? Oui, Google et Bing sont quasi-identiques. Mais Bing devra être bien plus que l'équivalent du moteur de recherche le plus populaire s'il veut que les gens changent en masse. 

Farhad Manjoo

Traduit par Charlotte Laigle