Life

Maserati Kubang: la bagnole qui chante en playback

Hugues Serraf, mis à jour le 25.06.2012 à 19 h 59

Vous avez le droit de trouver sexy le vrombissement artificiel d’un moteur. Mais ne vous plaignez pas si l’on se moque de vous dans la rue.

Maserati Kubang - DR

Maserati Kubang - DR

» Vroum! Retrouvez toutes les chroniques auto d'Hugues Serraf

Dans Une belle fille comme moi, un film de François Truffaut, Guy Marchand campe un bellâtre qui ne peut prendre son pied que sur fond sonore de Ferrari vrombissante. Un disque ad-hoc (c’est un film de l'époque du vinyl, les jeunes peuvent ne pas comprendre) est constamment posé près de son lit et, lorsque Bernadette Lafont passe par là (c’est un film de l'époque de Bernadette Lafont, les jeunes ne peuvent pas comprendre), c’est en voiture Simone (enfin, en voiture Bernadette, mais bon…).

C’est que les rugissements d’une grosse auto ont toujours fait de l’effet aux hommes, qui aiment bien se prendre pour des lions même si ce n’est que le temps de déguster une barre chocolatée au bureau. Les enregistrements de moteurs de voitures, ça s’achète sur Amazon et on peut écouter ça sur son iPhone dans le bus ou dans le métro. C’est peut-être un peu ridicule, mais qui le saura? Si le casque n’est pas assez étanche, la grosse dame qui lit Le Parisien à côté de vous pensera que c’est du rap et ne vous détestera pas davantage…

On trouve même des sites Web qui servent de base de données des bruits de moteur et le mélomane du piston peut y faire un tour de circuit à l’occasion. Il y a des Lamborghini et des Porsche, mais aussi des Renault et des Ford parce que l’automobile est une grande famille. Si vous venez tout juste d’obtenir le permis, souvenez-vous d’ailleurs qu’il faut toujours faire un petit signe amical à toutes les voitures que vous croisez, c’est comme ça que vous aiderez cet esprit de franche camaraderie à perdurer.

De la chambre à coucher à la voie publique

Mais cet amour pour le son d’un moteur est en train de franchir un nouveau cap avec l’arrivée des faux bruits. Oui, des bruits bidons qui ne sont plus produits par de la mécanique mais par de l’électronique. Les premières fois, c’était socialement légitime puisque que c’était pour rendre audibles les nouveaux modèles électriques que personne n’entend et qui font risquer leur vie aux piétons.

La future Zoé Renault (c’est le cas de presque toutes les autos électriques, mais ma fille s’appelle Zoé et elle aime bien que je parle de cette voiture), par exemple, sera équipée d’un système émettant «trois sonorités différentes entre zéro et trente km/h» à la demande expresse de Rétina, une association d’aveugles qui ne sont pas durs de la feuille pour autant.

Là où ça devient un peu grotesque, toutefois, c’est lorsque ces faux bruits n’ont plus d’autre utilité que la simple satisfaction de l’ego du conducteur. Lorsque les habitudes sexuelles de Guy Marchand quittent la chambre à coucher pour la voie publique, quoi…  Chez Maserati, où l’on concocte une version diesel de certains modèles, et notamment du prochain Kubang, une sorte de Porsche Cayenne en plus latin, on s’est dit que le bruit d’un moteur de taxi, ça serait difficile à vendre plus de 70.000 euros.

C’est ainsi que les gens du marketing, plutôt que ceux des bureaux d’études, ont décidé que la voiture serait équipée d’un dispositif de faux bruit de moteur à essence émanant des enceintes de l’autoradio. C’est tout de même un chouia plus sophistiqué qu’un simple enregistrement, puisque le bruit est modulé en fonction de la vitesse de la voiture, du rapport sélectionné et de tout un tas de paramètres qui font vrai.

Bref, si vous allez vite, elle fait un gros bruit viril. Si vous secouez le levier de vitesse comme un prunier, elle miaule.

Bon, ça fait rigoler tout le monde mais, en fait, la marque italienne ne sera pas la première à prendre les volontaires pour des gogos. L'allemand BMW a déjà tenté le coup sur ses M5, qu’il a équipé d’un ASS (Active Sound System) dont le but est, non pas de produire un faux son, mais d’optimiser l’écoute du vrai son. Nuance.

Tiens, moi-même, je vais me renseigner pour savoir si mon vélo peut reproduire le son d’un «fixie». Pédaler sur un pignon fixe, c’est extrêmement tendance, mais n’avoir ni freins ni vitesses, c'est un peu trop low-tech.

Hugues Serraf

» Vroum! Retrouvez toutes les chroniques auto d'Hugues Serraf

Hugues Serraf
Hugues Serraf (165 articles)
fixieKubangbmwMaseratimarketing
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte