France

La scientologie entre les mains de la justice

Temps de lecture : 2 min

Ouverture du procès à Paris

Le procès de la scientologie s'ouvre lundi 25 mai, à Paris. Ce n'est pas la première fois que la scientologie a des démêlés avec la justice, précise Libération, «mais ce n'est que la deuxième fois que la scientologie est poursuivie en tant que personne morale pour des faits d'escroquerie», souligne l'avocat de parties civiles, Olivier Morice. La première fois, en 2003, elle avait été relaxée.

 

Pour les victimes, tout commence par un test de personnalité. Abordées dans la rue, dans le train, ces personnes sont soumises à un même questionnaire. S'en suivent alors des résultats «très négatifs», puis l'invitation à un séminaire de dianétique (une «science de la santé mentale» selon Ron Hubbard, le fondateur américain de la scientologie.) La spirale infernale est lancée: entre les livres, les séminaires et les cours de «réparation de vie», la première facture de Madame M., victime de la Scientologie, s'élève à 4 816 euros.

«En quelques semaines, Madame M. liquide son Codevi, son livret de Caisse d'épargne, son plan d'épargne logement et son assurance-vie.» Les consignes internes rédigées par le fondateur, Ron Hubbard sont claires: «faites de l'argent, faites de l'argent, faites plus d'argent, obtenez que les autres produisent plus afin de faire plus d'argent.»

La scientologie est jugée en tant que personne morale, pour «escroquerie en bande organisée et/ou exercice illégal de la pharmacie». Considérée en France comme une secte, elle est admise aux Etats-Unis en tant que religion. Au regard du code pénal, la scientologie, risque la dissolution.

Lire l'article au complet sur Libération

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Crédit photo: le centre dianétique de Marseille, Dominique Pipet, Creative Commons / FLICKR

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters