Tech & internet

Facebook «garde les photos effacées»

Temps de lecture : 2 min

Les photos des utilisateurs des réseaux sociaux peuvent facilement être retrouvées après qu'elles aient été effacées, selon des chercheurs de l'université de Cambridge. Après avoir mis des photos sur seize sites populaires et noté les adresses URL où elles étaient hébergées, ils les ont effacées.

L'équipe a ensuite pu retrouver les photos de sept des seize sites, dont Facebook, en tapant leurs adresses directes, alors qu'elles semblaient avoir disparu des sites, rapporte la BBC. Pourtant, Facebook affirme que les photos effacées sont enlevées de ses serveurs «immédiatement.»

Selon les chercheurs, les sites spécialisés dans le partage de photos, comme Flickr ou Picasa, étaient plus prompts à enlever les photos. «Cela démontre que les réseaux sociaux ont parfois une approche fainéante de la sécurité des données, et font ce qui est le plus simple plutôt que ce qui est correct» explique un des auteurs de l'étude.

Selon un porte-parole de Facebook, «quand un utilisateur efface des photos, elles sont enlevées de nos serveurs immédiatement. En revanche, les URL peuvent continuer à exister poure une courte période.»

[Lire l'article complet sur la BBC]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

Netflix: pourquoi c'était mieux avant

Netflix: pourquoi c'était mieux avant

Tou-doum! Netflix, c'est 195 millions d'abonné·es à travers le monde, un algorithme redoutable, une interface addictive et des séries originales incontournables… ...

Comment concilier militantisme et carrière professionnelle?

Comment concilier militantisme et carrière professionnelle?

Un activisme trop voyant peut mettre en péril des opportunités de carrière, mais faut-il renoncer à s'engager pour autant?

L'épopée des Skyblogs racontée dans un podcast

L'épopée des Skyblogs racontée dans un podcast

Dans une série de quatre épisodes, la journaliste spécialiste du web Lucie Ronfaut dévoile les dessous du succès de la plateforme de blogging.

Newsletters