Tech & internet

Facebook «garde les photos effacées»

Temps de lecture : 2 min

Les photos des utilisateurs des réseaux sociaux peuvent facilement être retrouvées après qu'elles aient été effacées, selon des chercheurs de l'université de Cambridge. Après avoir mis des photos sur seize sites populaires et noté les adresses URL où elles étaient hébergées, ils les ont effacées.

L'équipe a ensuite pu retrouver les photos de sept des seize sites, dont Facebook, en tapant leurs adresses directes, alors qu'elles semblaient avoir disparu des sites, rapporte la BBC. Pourtant, Facebook affirme que les photos effacées sont enlevées de ses serveurs «immédiatement.»

Selon les chercheurs, les sites spécialisés dans le partage de photos, comme Flickr ou Picasa, étaient plus prompts à enlever les photos. «Cela démontre que les réseaux sociaux ont parfois une approche fainéante de la sécurité des données, et font ce qui est le plus simple plutôt que ce qui est correct» explique un des auteurs de l'étude.

Selon un porte-parole de Facebook, «quand un utilisateur efface des photos, elles sont enlevées de nos serveurs immédiatement. En revanche, les URL peuvent continuer à exister poure une courte période.»

[Lire l'article complet sur la BBC]

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

Sans façades ni limites: ce musée virtuel porté par la blockchain illustre l'avenir d'internet

Sans façades ni limites: ce musée virtuel porté par la blockchain illustre l'avenir d'internet

Les cerveaux derrière le musée imaginé pour héberger l'œuvre digitale de Beeple à 69 millions de dollars révèlent en exclusivité pour Slate.fr les fondations du projet qui pourrait modifier notre rapport à l'art –et l'avenir du web.

«On a inventé le crypto-communisme»: les acheteurs du NFT à 69 millions nous livrent leurs confidences

«On a inventé le crypto-communisme»: les acheteurs du NFT à 69 millions nous livrent leurs confidences

Dans leur premier entretien avec un média français, les fondateurs de Metapurse évoquent le tourbillon «post-Beeple», leurs ambitions pédagogiques, leur musée virtuel (et remercient Mark Zuckerberg d'avoir agité le drapeau du métavers).

Comment utiliser les réseaux sociaux sans bousiller sa santé mentale

Comment utiliser les réseaux sociaux sans bousiller sa santé mentale

Ça va être difficile, mais c'est pour votre bien.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio