Economie

La crise du modèle anglais

Slate.fr, mis à jour le 20.05.2009 à 11 h 09

Effondrement d'un système moral et économique

 

Le scandale des notes de frais, qui secoue la classe politique anglaise depuis deux semaines, est révélateur d'une crise profonde du modèle économique et moral anglais écrit Philippe Marlière, professeur au University College of London, dans une tribune sur Rue89.

C'est le Daily Telegraph qui a déclenché le scandale en publiant les notes de frais des parlementaires anglais. Beaucoup ont abusé de la prise en charge par l'Etat de leurs dépenses de fonction. «Dans les cas les plus cocasses, l'époux d'une ministre a demandé le remboursement d'un film porno» note l'auteur.

Mais plus que la démission du président de la Chambre des communes et l'humiliation de bon nombre de députés, le scandale révèle une crise grave du système anglais, où «le gouvernement vilipendait encore récemment les smicards et les chômeurs, soupçonnés de «refuser le travail» ou d'abuser du système d'aide sociale.»

«Un vent mauvais souffle sur le Royaume-Uni: celui du ras-le-bol populaire, d'une nation touchée de plein fouet par la crise du capitalisme de casino que Blair et Brown ont, depuis 1997, tant favorisé et entretenu.»

Avec la crise économique et les scandales politiques, ce sont deux croyances fondatrices du système anglais qui ont été anéanties: «La prétendue supériorité d'une économie basée sur la dérégulation, la flexibilité et la privatisation des biens communs» et «la prétendue supériorité morale d'une classe politique supposée plus «propre» que ses homologues européens.»

[Lire l'article complet sur Rue89]

(Photo: Drapeau britannique, Flickr)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte