Perquisition au Groupe Amaury

Temps de lecture : 2 min

Plusieurs titres du Groupe de presse Amaury (L'Equipe, Aujourd'hui Sport, Aujourd'hui en France/Le Parisien) ont été perquisitionnés à la suite d'un dépôt de plainte pour «entrave à la libre concurrence».

Un journaliste de L’Equipe souhaitant garder l’anonymat a indiqué à l’AFP que des policiers en civils étaient venus mardi matin et avaient posé des scellés sur les bureaux de la direction de la rédaction.Selon lui, la direction du quotidien sportif «avait l’air surprise» même si la perquisition «s’est passée dans une bonne entente». Les policiers sont repartis vers 12H00, selon cette source.

Les directions des journaux n’ont pas souhaité s’exprimer à la mi-journée.

 

Cette perquisition fait suite à une plainte pour entrave à la libre concurrence déposée par Michel Moulin, propriétaire d’un titre concurrent à L’Equipe et Aujourd’hui Sport: Le 10 Sport. A l’automne 2008, M. Moulin avait déploré la décision du groupe Amaury de lancer un titre concurrent le même jour que Le 10 Sport, sur le même créneau et au même prix (50 centimes).

Slate.fr

Newsletters

Newsletters