Monde

La mort du chef des Tigres confirmée

Temps de lecture : 2 min

La télévision publique sri-lankaise a diffusé, mardi 19 mai, la vidéo d'un corps sans vie qu'elle présente comme étant celui du chef des Tigres tamouls, Velupillai Prabhakaran, rapporte Lemonde.fr. Les images montrent le buste de l'homme vêtu d'un uniforme militaire et ayant semble-t-il une blessure à la tête. Une partie du front est couverte d'un chiffon bleu et le crâne repose sur un journal couvert de sang. La vidéo permet aussi de distinguer une plaque militaire frappée du code «0.01» et la carte d'identité du chef des LTTE.

Plus tôt dans la matinée, le général Sarath Fonseka, chef de l'armée sri-lankaise a déclaré que le corps sans vie du leader des Tigres tamouls avait été retrouvé et identifié. Les rebelles tamouls du Sri Lanka ont été «totalement battus», a déclaré mardi 19 mai le président Rajapakse dans un discours au Parlement. «L'autorité de l'Etat s'exerce dorénavant sur chaque centimètre de territoire. Nous avons totalement vaincu le terrorisme», a affirmé le président.

[lire l'article complet sur Lemonde.fr]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

crédit: Reuters, chef des Tigres tamouls, Velupillai Prabhakaran.

Newsletters

Des hackers révèlent les données personnelles d'un millier d'officiers biélorusses

Des hackers révèlent les données personnelles d'un millier d'officiers biélorusses

Les militant·es anti-Lukashenko estiment que les forces de l'ordre ne doivent plus être anonymes.

Ces personnes blanches qui se prétendent noires (ou la tentation d'être l'opprimé)

Ces personnes blanches qui se prétendent noires (ou la tentation d'être l'opprimé)

L'histoire d'une professeure américaine blanche qui a fait semblant d'être noire pendant des années révèle les écueils d'un certain identitarisme.

Un prof américain suspendu à cause d'un mot chinois ressemblant à «nègre»

Un prof américain suspendu à cause d'un mot chinois ressemblant à «nègre»

L'université de Californie du Sud a suspendu un professeur de management qui a prononcé un mot en chinois - «ne-ga» - jugé trop proche du mot nègre en anglais.

Newsletters