Life

Y avait-il des obèses il y a 35 000 ans?

Christopher Beam, mis à jour le 22.05.2009 à 10 h 52

Les chercheurs disent que la statuette «Vénus», trouvée en 2008 dans le sud de l'Allemagne, vieille d'environ 35 000 ans, serait la plus ancienne sculpture jamais trouvée. C'est une statuette sexuellement suggestive - large poitrine, large croupe - qui serait censée représenter la fertilité. Mais, à l'évidence, elle est aussi extrêmement grasse. Y avait-il des obèses dans les temps préhistoriques ?

Très peu, voire aucun. L'obésité est définie par un indice de masse corporelle supérieur à 30 - peser 100kg quand on mesure 1,55 m, par exemple. Le meilleur indice relatif aux silhouettes des peuples préhistoriques se trouve dans les sociétés actuelles dont le style de vie est comparable - c'est-à-dire les chasseurs-cueilleurs. Des San du Botswana aux Pygmées de l'Afrique centrale, en passant par les Batek de Malaisie, les groupes appartenant à cette catégorie sont en général petits et très maigres. Les Bakas du Cameroun, par exemple, font en moyenne 1,52m pour 47 kg environ, ce qui leur fait un IMC aux alentours de 20. Les chasseurs-cueilleurs sont en général minces parce qu'ils se nourrissent très largement de fruits et de légumes, de tubercules du sous-sol et, dans certaines régions d'Afrique, de miel. Ils puisent aussi des calories dans la viande des animaux et quelques-uns de leurs régimes sont particulièrement riches en poisson. Mais de nombreuses tribus insistent sur le partage équitable de la viande et il y en a rarement assez pour qu'un individu puisse en profiter pour grossir. Les chasseurs-cueilleurs restent aussi minces, et ce n'est pas étonnant, parce que leur mode de vie est en général actif.

Les fossiles ne nous aident pas trop pour savoir quelle était la forme physique des humains de l'âge de pierre puisque, pour la plupart, les os d'un homme de 68 kg sont identiques à ceux d'un homme de 113 kg. Beaucoup de vieux squelettes présentent des marques de fractures ou des signes d'arthrose, mais il est difficile de dire si ces stigmates de dégradation sont dus à l'obésité. Les hommes de Neandertal, voici 200 000 ans, étaient plus petits et plus massifs que nous, mais, là encore, aucune preuve pour attester de leur obésité.

Selon toute vraisemblance l'obésité a commencé avec les débuts de l'agriculture, il y a 12 000 ans. Les surplus de nourriture et le mode de vie relativement sédentaire des villages rendaient la surconsommation possible pour la première fois dans l'histoire humaine. Un autre facteur fut l'avènement des aliments industriels, avec l'invention des meules à rouleau en acier à la fin du XIXème siècle, et la possibilité de les commercialiser à grande échelle. Les graines et autres glucides réduits en farine sont plus faciles à digérer. Ce qui fait que vous avez faim plus vite. Selon les théories de certains scientifiques, si jadis les gens étaient plus minces, c'est aussi parce qu'ils étaient plus exposés  aux infections. (Si vous mangez des carottes que vous avez sorties de terre - et non pas d'un film plastique -, vous avez plus de chances de subir constamment de mineures attaques parasitaires). Quand vous combattez une infection, la température de votre corps grimpe, et vous brûlez plus de calories.

Certaines femmes des sociétés de chasseurs-cueilleurs ont des fesses anormalement larges, un trait appelé stéatopygie. C'est particulièrement répandu chez les Khoïkhoï d'Afrique du sud et les tribus des îles Andaman. Et parfois considéré comme un signe de beauté ayant pu inspirer certaines anciennes statuettes des plus voluptueuses. L'exemple le plus célèbre de stéatopygie a été la Vénus Hottentote, une femme khoïkhoï dont les caractéristiques physiques l'ont transformée en phénomène de foire dans l'Europe du XIXème siècle.

Christopher Beam

Article traduit par Peggy Sastre.

Photo: Danseurs déguisés en hommes des cavernes lors du carnaval de Rio  Reuters

Christopher  Beam
Christopher Beam (57 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte