Économie

Oui à Décathlon, non à la SocGén

Temps de lecture : 2 min

Palmarès des entreprises préférées des Français

Les Echos publient le palmarès des entreprises préférées des Français, selon le Global Reputation Index établi par l'institut BVA (4ème institut d'études en France) en partenariat avec le quotidien. Le classement s'est effectué selon deux critères: l'image et le sentiment de proximité que les entreprises inspirent.

En tête: Décathlon, La Poste, et Ikéa. Dans les dix premiers du classement on trouve trois entreprises de service public, et quatre grands distributeurs. Ikéa, Google (7ème) et Coca-Cola (10ème) sont les trois seules compagnies étrangères de ce top 10.

Chez les perdants, Total se classe 100ème en terme d'image, tandis que la Société Générale est 96ème. Le secteur banquier est de manière générale jugé très sévèrement, seuls Le Crédit Agricole et les Caisses d'Epargnes parviennent au top 30.

Quant aux étudiants, ils délaissent également les banques. Le Monde Economie publie les résultats du sondage Universum, qui réalise depuis 10 ans un palmarès des entreprises préférées des étudiants comme employeurs potentiels.

La tête de classement reste sensiblement la même, avec LVMH, L'Oréal, Air France, Véolia ou encore EADS, mais les banques perdent entre 14 et 50 rangs chez les commerciaux et ingénieurs.

[Lire les articles complet dans Les Echos et Le Monde]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr

Newsletters

La Chine fait précisément ce que Trump lui a demandé de ne pas faire

La Chine fait précisément ce que Trump lui a demandé de ne pas faire

Certains experts estiment que Pékin pourrait bien laisser décroître encore plus la valeur de sa monnaie par rapport au dollar.

La Thaïlande explose le tourisme mondial (et son écosystème)

La Thaïlande explose le tourisme mondial (et son écosystème)

Le tourisme fait la fortune du pays en même temps qu'il en dévaste la faune et la flore.

Le Moyen Âge aussi avait son Jeff Bezos

Le Moyen Âge aussi avait son Jeff Bezos

Pratiques commerciales douteuses, exploitation de salariés précaires... Déjà au XIIIe siècle, les grands patrons profiteurs étaient sans scrupules.

Newsletters