Médias

Scandales, Internet et qualité, la recette gagnante du «Daily Telegraph»

Temps de lecture : 2 min

Le quotidien conservateur accroît ses ventes.

Les révélations concernant les notes de frais des politiques britanniques commencent à faire leurs premières victimes, une personne qui se frotte les mains, c'est le nouveau patron du quotidien The Daily Telegraph. «Depuis le lancement, le 8 mai, de sa campagne contre les avantages financiers indus des députés et ministres, raconte Marc Roche, le correspondant du Monde à Londres, les ventes du porte-drapeau du conservatisme britannique ont explosé, avec un gain moyen de 100 000 exemplaires quotidiens».

Grâce à l'achat d'un CD — à un employé de la Chambre des communes — contenant la liste des députés fautifs, le quotidien conservateur est à la pointe des révélations qui ont conduit à la démission du ministre de la Justice. Mais la recette du succès ne tient pas que sur ce seul ingrédient, note Marc Roche. La percée du Telegraph est à mettre à l'actif du directeur de la rédaction, Will Lewis, 39 ans, installé aux commandes en octobre 2006. «Sous la houlette de cet ancien journaliste financier, le quotidien attaque ses concurrents en mettant l'accent sur le cahier sports, les pages affaires et les grandes plumes éditoriales». Lewis a plongé le quotidien dans l'Internet et crée «la première salle de rédaction multimédia [où] chacun des 550 journalistes travaille pour le papier et le Net, la vidéo et la radio maison» et «mis en place une cellule enquêtes composée d'investigateurs de haut vol pris au tabloïd Daily Mail comme à l'hebdomadaire dominical Sunday Times», supprimant les postes de reporters généralistes.

Une recette à copier?

[Lire l'article complet sur Le Monde]

Newsletters

«Keeping Up with the Kardashians» s'arrête: la fin d'une ère médiatique et sociétale

«Keeping Up with the Kardashians» s'arrête: la fin d'une ère médiatique et sociétale

Par où regarde-t-on aujourd'hui pour apercevoir l'intimité des autres? L'annonce de l'arrêt de la télé-réalité des Kardashian pose la question, et signale le glissement des usages médiatiques entre télévision et réseaux sociaux.

La sauvagerie est bleue comme une orange

La sauvagerie est bleue comme une orange

La récente intervention de Michel Onfray sur Sud Radio, au sujet du prétendu «ensauvagement» de la société française, avait une tonalité quasi surréaliste.

L'Équipe et ses unes, le bruit plus que l'exploit sportif

L'Équipe et ses unes, le bruit plus que l'exploit sportif

Le quotidien a provoqué de vives réactions avec sa une mettant à l'honneur Alaphilippe, nouveau maillot jaune du Tour, alors que l’équipe féminine de l’OL venait de remporter la Ligue des champions.

Newsletters