Guéantomètre #16: Hirsch, Amara et Lepage raillés pour leur ralliement, et un débat sur les débats violent

Corinne Lepage, à Paris, le 16 février 2012. REUTERS/Benoit Tessier

Corinne Lepage, à Paris, le 16 février 2012. REUTERS/Benoit Tessier

Sarkozy comparé à «un élève qui veut un oral de rattrapage» par le PS et un double point Godwin de Jean-Marie Le Pen.

La semaine qui a précédé le premier tour de l’élection présidentielle a vu une légère hausse de la violence politique par rapport à la semaine précédente avec 2.518 points (contre 2.399), mais reste relativement calme en comparaison des autres éditions du Guéantomètre. Les politiques ont ainsi marqué à peine la moitié des points que lors du record, atteint la première semaine d’avril, où Nicolas Sarkozy et François Hollande avaient fait exploser les compteurs.

 
    Afficher:
 

Encore une fois, c’est Nicolas Sarkozy qui arrive en tête pour la période du 16 au 22 avril, même si son total de points hebdomadaire (685) est relativement faible (il avait fait plus de 2.000 en semaine 14). Il marque la plupart de ses points grâce à sa proposition, lors de son discours de premier tour dimanche soir, d’organiser trois débats avec François Hollande dans l’entre-deux-tours, et surtout aux réactions du PS (qui donnent des points à la fois à leurs auteurs et à Sarkozy pour les avoir déclenchées).

Proposition qui a été accueillie avec ironie par les socialistes, et a suscité de vifs débat entre les deux camps. Quatre membres du PS en ont profité pour ironiser sur «l’élève» Sarkozy qui demande une «séance de rattrapage», gagnant des points de «moquerie» (4x30=120 points) et d’«éléments de langage» (4x20=80 points).


Le top 5 de la semaine

1. Nicolas Sarkozy: 685 points

2. Hirsch/Amara/ Lepage: 490 points

3. Jean-Marie Le Pen: 362 points

4. François Hollande: 300 points

5. Marine Le Pen: 206 points


Autre sujet qui a suscité des réactions, plus violentes qu’amusées, les ralliements de Martin Hirsch, Fadela Amara et Corinne Lepage à François Hollande. Les trois anciens représentants de l’ouverture de Nicolas Sarkozy n’ont pas gagné directement des points avec leurs annonces, mais la violence des réactions suscitées les places ex-æquo sur la deuxième marche du top 5 de la semaine (490 points chacun). Jean Leonetti a parlé de «trahisons» (+30 points de violence verbale), Rama Yade de «comportement dégueulasse» (+30 points). François Bayrou garde le sourire et marque 60 points de moquerie en comparant les ralliements à la «transhumance» et aux «courses de gnous», tout comme Jean-Luc Mélenchon qui raille «l’armée des bras cassés qui rapplique» (+30 points de moquerie).

La famille Le Pen occupe les 3e et 5e places du classement de la semaine. Le père réalise à lui tout seul un double point Godwin (2x100 points), figure inédite dans le Guéantomètre, en marge du dernier meeting de sa fille au Zénith de Paris où il était particulièrement en forme: il fait rimer les initiales de Nicolas Sarkozy (NS) avec celles du national-socialisme, et déclare avoir cru en regardant la place de la Concorde où le candidat UMP donnait un discours «que c’était Nuremberg».

Pendant ce meeting du FN, Marine Le Pen engrange 117 points en déclarant notamment que «c'est parce que vous êtes chez vous que vous avez le droit de ne plus vouloir de ces Franco-Algériens comme Mohamed Merah!» (bonus étrangers +50 points).

François Hollande complète le Top 5 de la semaine avec 300 points, notamment en se déclarant «ouvert» à une TVA de 33% sur les produits de luxe, ce qui lui a valu d’être traité de «candidat pochette surprise» par Jean-François Copé (+30 points).

Au classement général, qui additionne tous les points récoltés depuis le début de l’année 2012, Nicolas Sarkozy et François Hollande confortent leurs première et deuxième places avec respectivement 11.741,5 et 6.668,5.

    Total violence verbale moquerie bonus indigne
1. Nicolas Sarkozy 11741,5 240 720 20
2. François Hollande 6668,5 60 440 40
3. Marine Le Pen 3390,5 180 420 20
4. Claude Guéant 3228 60 0 0
5. Jean-Luc Mélenchon 2767 330 330 0
6. François Fillon 1542,5 60 90 20
7. Jean-Marie Le Pen 1407 0 90 0
8. Eva Joly 1340 150 150 0
9. Valérie Rosso-Debord 940 90 60 0
10. Laurent Fabius 935 30 60 0

Marine Le Pen (3.390,5) finit fort cette campagne présidentielle et chipe la troisième place du podium à Claude Guéant, qui n’a plus marqué de point depuis six semaines après avoir animé le début de l’année autour du thème des civilisations.

Les 80 points de Valérie Rosso-Debord portent son total à 940 et lui suffisent pour intégrer le top 10 à la neuvième place, doublant ainsi Laurent Fabius et Alain Juppé, qui n’ont marqué aucun point cette semaine. A noter les entrées fracassantes au classement général de Martin Hirsch, Fadela Amara et Corinne Lepage, qui se placent 24e ex-æquo.

Cécile Dehesdin et Grégoire Fleurot

Partager cet article