Première victime du scandale des notes de frais

Temps de lecture : 2 min

Le secrétaire anglais à la Justice démissionne

Le scandale des notes de frais des députés britanniques s'étend. Et fait sa première victime. Vendredi, le secrétaire à la Justice Shahid Malik a été contraint à la démission après la publication par le DailyTelegraph d'informations selon lesquelles il paierait un loyer très inférieur aux prix du marché pour une résidence dans le West Yorkshire. Selon le code de conduite ministériel, les membres du gouvernement ne doivent pas utiliser leur poste pour en tirer un avantage financier. 

Ce scandale sur les avantages financiers indus de l'«establishment» politique touche  tous les partis anglais, travaillistes, conservateurs ou libéraux-démocrates.

Conséquence de ce scandale qui touche tout l'échiquier politique anglais, la cote du Labour est tombée à un plus bas historique de 22% d'intentions de vote pour des élections législatives; les Conservateurs de David Cameron sont donnés à 41%, un score qui leur assurerait une vaste majorité au Parlement. Les vedettes du Labour, Alistair Darling, chancelier de l'Echiquier, Jack Straw, ministre de la Justice, John Hutton (Défense) et Jacqui Smith (Intérieur) seraient ainsi battus dans leurs circonscriptions.

Slate.fr

Newsletters

Newsletters