Monde

Un pasteur battu et tasé par la police

Temps de lecture : 2 min

Il avait refusé de sortir de sa voiture.

Quand un policier vous demande de sortir de votre véhicule, mieux vaut faire ce qu'il vous dit, surtout aux Etats-Unis. Le pasteur américain Steve Anderson, qui a filmé son arrestation pour le moins musclée, l'a appris à ses dépens

Arrêté en voiture pour une fouille à un poste de contrôle en Arizona, il refuse de soumettre son véhicule à une fouille approfondie suite aux reniflements suspects du chien de la patrouille. «Etes-vous en train de m'arrêter?» peut-on l'entendre dire sur la vidéo. «Vous êtes en état d'arrestation» lui répond un des nombreux policiers qui entourent sa voiture, «Je vous ordonne de sortir de la voiture».

Le pasteur refuse de sortir tant qu'on ne lui a pas signifié le motif de son arrestation. Il pense être dans son droit en vertu du 4e ammendement de la Constitution américaine, qui protège les citoyens contre les perquisitions abusives.

Les policiers décident alors de briser une vitre de sa voiture: «Fermez les yeux» lui conseillent-ils. L'action s'accélère, la vitre vole en éclats et le tir de taser part. Si quelqu'un avait un doute sur le niveau de douleur qu'inflige un coup de taser, les hurlements du pasteur apportent une réponse assez claire.

La police de l'Arizona a annoncé l'ouverture d'une enquête interne suite à la diffusion de la vidéo sur Internet. Dans le Missouri, une femme a trouvé la solution pour faire face à aux attaques au Teaser de la police: elle a utilisé son bébé d'un an comme bouclier pour protéger un homme lors de son arrestation.

[Lire l'article complet sur le Nouvel Obs]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

Mémorandum pour l'Allemagne

Mémorandum pour l'Allemagne

La première puissance économique du continent ferait bien de ne pas oublier qu'elle a une dette envers l'Europe.

Italie: la deuxième ligne de front face au coronavirus est dans les supermarchés

Italie: la deuxième ligne de front face au coronavirus est dans les supermarchés

Au stress de se faire contaminer au contact de la clientèle s'ajoute celui d'être à la hauteur d'une mission essentielle à la résistance psychologique et physique des citoyen·nes.

Face au coronavirus, la Suède choisit l’auto-responsabilité

Face au coronavirus, la Suède choisit l’auto-responsabilité

Boîtes de nuit ouvertes, de nombreuses personnes dans les rues… La Suède a opté pour une voie bien différente de ses voisins européens.

Newsletters