Life

Pourquoi les explorateurs des fonds marins portent-ils des bonnets?

Forrest Wickman, mis à jour le 10.04.2012 à 15 h 00

Les tenants et aboutissants des expéditions sous-marines.

Jacques-Yves Cousteau (The Cousteau Society)

Jacques-Yves Cousteau (The Cousteau Society)

Le réalisateur James Cameron a réussi à descendre à 11.000 mètres de profondeur pour atteindre le point le plus profond des océans; à l'issue de l’expédition, on a pu le voir sortant de son sous-marin avec un bonnet sur la tête. Le bonnet rouge du commandant Cousteau était un signe distinctif de sa tenue, repris par Bill Murray et son équipe dans le film La Vie aquatique. Pourquoi les explorateurs des fonds marins se couvrent-ils la tête?

Il fait froid au fond

A cause de la température quasi-glaciale des eaux profondes. La température au fond de l'océan est généralement autour de 2 degrés Celsius, et la plupart des sous-marins ne sont pas équipés de climatiseur.

Les explorateurs emportent des bonnets, des gants, de longues combinaisons et d'autres vêtements chauds qu'ils mettent au fur et à mesure qu'ils descendent et que la température chute. Les chaussettes et bonnets sont particulièrement importants, car il fait plus froid au sol et au plafond. Pour éviter tout incendie d'origine électrique, les explorateurs des fonds marins privilégient les fibres naturelles, comme le coton et surtout la laine, qui est ignifuge, aux matières synthétiques.

Les plongeurs en eaux profondes ont pris l'habitude de se couvrir la tête bien avant les aventures du commandant Cousteau. Ce dernier s'est sûrement inspiré du style des plongeurs équipés de casques –ces explorateurs du XIXe siècle qui portaient d'énormes scaphandres en cuivre–, qui ont plébiscité les bonnets rouges pendant des décennies. Le personnage de Steve Zissou dans La Vie aquatique porte le même bonnet rouge en hommage à Jacques-Yves Cousteau.

A l'étroit et sous pression

Mises à part les températures extrêmes, plonger dans un sous-marin ressemble beaucoup à un vol d'avion, sauf que la pression y est beaucoup plus forte. Afin de résister à la pression incroyable des eaux profondes, les sous-marins doivent être compacts et ont souvent des cabines de forme sphérique.

Se changer est compliqué car il y a rarement assez d'espace pour tenir debout. Aller aux toilettes, où l'on dispose de peu d'intimité, est particulièrement compliqué pour les femmes explorateurs, qui doivent davantage se contorsionner que les hommes pour utiliser les récipients destinés à recueillir l'urine.

Si les plongeurs évitent parfois de boire pour retarder le moment d'aller aux toilettes, ils doivent également veiller à ne pas se déshydrater. Pour les longues plongées, l'air peut être recyclé grâce à des absorbeurs de dioxyde de carbone et des générateurs d'oxygène (les scientifiques ont tenté de développer un fluide respiratoire, dispositif utilisé dans le thriller en eau profonde Abyss de James Cameron. Comme dans le film, les rongeurs sont parvenus à respirer le liquide, mais son utilisation par les plongeurs reste hypothétique).

Ces technologies ne permettent pas toujours de répondre au besoin d'oxygène des passagers, et l'accumulation de dioxyde de carbone peut provoquer des maux de tête. La cabine est suffisamment pressurisée pour que les plongeurs ne ressentent que très peu la forte pression à l'extérieur du sous-marin –il n'y a pas de risque d'ivresse des profondeurs ou d'accidents de décompression dans un sous-marin en bon état– mais leurs tympans peuvent exploser quand le sous-marin s'ouvre et revient à une pression équivalente à la pression atmosphérique.

Rarement une partie de plaisir

La perspective de plonger en eau profonde peut sembler excitante et permettre de faire des découvertes passionnantes, mais le voyage en lui-même est rarement une partie de plaisir. La vitesse maximale des sous-marins ne dépasse généralement pas les 3 à 5 km/h; les plongeurs ne ressentent donc presque pas la descente ou la remontée. Étant donné qu'il peut falloir plusieurs heures pour atteindre le fond, la plupart du voyage consiste à faire passer le temps.

Si les pilotes et les explorateurs solo comme Cameron doivent rester concentrés tout au long du voyage, les autres passagers peuvent se contenter de regarder par le hublot (bien que les eaux deviennent obscures au bout de 10 minutes), de lire ou de somnoler; certains s'occupent avec un ordinateur ou écoutent de la musique. Cependant, lorsque le sous-marin refait surface, les eaux agitées peuvent faire penser aux montagnes russes, voire pire, car beaucoup d'embarcations n'ont ni sièges, ni ceintures.

Forrest Wickman

Traduit par Charlotte Laigle

L'Explication remercie Barbara Campbell et Craig Cary de l'université du Delaware.

Vous vous posez une question sur l'actualité? Envoyez un mail à explication[at]slate.fr

Forrest Wickman
Forrest Wickman (48 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte