Monde / Life

«Kadhafi aime les africains»

Temps de lecture : 2 min

Retour express vers Tripoli

Un envoyé spécial de Paris Match raconte son voyage, sur le «Bovienzo» un navire de l'armée italienne, chargé de récupérer les clandestins à bord de leurs radeaux de fortune.

L'Italie «ne prend pas de gants avec les clandestins». Berlusconi a fait passer une loi qui transforme la demande d'asile en délit, passible de 18 mois de prisons. Et puis récemment, il a passé un accord avec Kadhafi: «les expulsés sont ramenés à Tripoli sans que leur sécurité et leur dignité les plus élémentaires ne soient garanties. Mais il n'y a pas de barrage contre la misère.»

Les naufragés sont hissés à bord du bateau de l'armée, soignés rapidement et remis aux mains de la police, à Tripoli. Extraits:

«Les premiers sont à bord. Ils s'assoient aussitôt, se calent, dos contre la tôle du cockpit. Jambes étendues, bras ballants, le souffle court. Personne ne se couche. Sauf Adill. Il a titubé, s'est écroulé. Maintenant, il rampe en gémissant pour se rapprocher d'Amal, un autre rescapé coiffé d'un chapeau beige, son ami. Amal le prend dans ses bras, l'étreint.»

«Les autres clandestins comprennent que le produit apaise ses souffrances. L'essence s'était répandue dans l'épave où ils sont restés assis sans bouger pendant de longues heures, baignant dans le carburant. Ils souffrent de brûlures aux fesses. Ils se lèvent les uns après les autres, baissent leur pantalon, présentent leurs fesses. Ceux qui en ont encore la force en rient.»

«L'officier libyen sourit et lance : «Vous savez, Kadhafi aime les Africains.» L'homme nu comprend qu'il a perdu. Seul et nu, devant dix militaires italiens déroutés et une trentaine de militaires et de policiers libyens sans état d'âme. Il enfile son caleçon puis gagne la passerelle. Lui aussi écrira son nom sur une feuille, montera dans le camion, sans un mot. C'est fini.»

Lire l'article au complet sur Paris Match

Vous souhaitez proposer un autre lien que vous jugez plus pertinent ou complémentaire? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Crédit photo: un naufragé clandestin, BORJA SUAREZ / REUTERS

Slate.fr

Newsletters

Une petite annonce fait tomber Républicains et Démocrates dans le même panneau

Une petite annonce fait tomber Républicains et Démocrates dans le même panneau

Les deux camps avaient tort.

À Londres, les élites déclarent la guerre aux sous-sols géants

À Londres, les élites déclarent la guerre aux sous-sols géants

Les propriétaires des quartiers chics londoniens ne veulent plus des extensions souterraines démesurées des résidences de leur voisinage.

La Chine fait précisément ce que Trump lui a demandé de ne pas faire

La Chine fait précisément ce que Trump lui a demandé de ne pas faire

Certains experts estiment que Pékin pourrait bien laisser décroître encore plus la valeur de sa monnaie par rapport au dollar.

Newsletters