FranceEconomie

Les réponses de Fillon

Slate.fr, mis à jour le 14.05.2009 à 12 h 08

Le Premier Ministre François Fillon fait état dans un entretien au Figaro de ses engagements à Matignon: ses relations avec les universités, le Président, la réforme de l'hôpital.

Sur les impôts: «Nous n'augmenterons pas les impôts: c'est contre-productif en période de récession, car cela pèse sur la consommation, et c'est dangereux si la situation s'améliore, car cela risque de freiner la reprise».

Sur les universités: «Nous n'accepterons jamais que les examens soient bradés (...) Là où la situation reste tendue, j'ai demandé à Valérie Pécresse d'étudier deux solutions : un report des examens en septembre et l'organisation des épreuves en dehors de l'enceinte des universités bloquées.»

Sur ses relations avec Nicolas Sarkozy: «Je suis dans une relation de confiance totale avec le président de la République». «Ce travail, pour lequel le président m'a choisi, je m'y consacre entièrement sans penser à mes lendemains.»

Sur la réforme de l'hôpital: «L'équilibre auquel nous sommes parvenus est le meilleur qui puisse être trouvé. Le gouvernement ne bougera plus de cette ligne».

Sur la conjoncture: «Quelques éléments positifs permettent de croire (...) à une reprise lente en Europe en 2010. En France, l'inflation est très basse, la consommation résiste bien et les banques demeurent solides. Ce sont des signaux encourageants, mais rien n'est encore gagné, et nous ne sommes pas à l'abri de nouveaux à-coups».

Lire l'article au complet sur le Figaro

Vous souhaitez proposer un autre lien que vous jugez plus pertinent ou complémentaire? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Crédit photo: François Fillon au forum économique de Davos en janvier 2008 Creative Commons / FLICKR
Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte