L'opposante birmane Suu Kyi de nouveau emprisonnée

Slate.fr, mis à jour le 14.05.2009 à 9 h 35

Elle est privée de liberté depuis 19 ans

L'opposante birmane Aung San Suu Kyi a été emprisonnée et inculpée jeudi 14 mai pour avoir violé ses conditions de détention, rapporte l'AFP. Son procès s'ouvrira le 18 mai.

Selon des témoins, l'intrusion d'un Américain dans la maison de Rangoon où elle est maintenue en isolement depuis 2003 serait la cause de ce nouvel emprisonnement. Suu Kyi, prix Nobel de la paix âgée de 63 ans, a été privée de liberté pendant la majeure partie des 19 dernières années.

La semaine dernière, le régime des généraux birmans avait annoncé l'arrestation de John Yettaw, un Américain qui avait gagné le domicile de Suu Kyi et s'y était caché pendant deux jours. Selon l'avocat de Mme Suu Kyi, l'Américain est un «aventurier» qui a agi de sa «propre initiative».

«Peu d'informations ont filtré sur l'affaire Yettaw qui a été annoncée bruyamment alors que l'ordre d'assignation à résidence de Mme Suu Kyi expire le 27 mai et que le régime du généralissime Than Shwe prévoit d'organiser des élections nationales en 2010» explique l'AFP.

L'armée est au pouvoir depuis 1962 en Birmanie. La LND, principal parti d'opposition, avait remporté une victoire écrasante aux élections législatives de 1990 mais les militaires avaient refusé d'honorer les résultats. Selon les Nations unies, il y a plus de 2.100 prisonniers politiques en Birmanie.

[Lire l'article complet sur l'AFP]

(Photo: Un poster de Suu Kyi, REUTERS/Chaiwat Subprasom)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte