France / Life

Jeunesse, bien dans ses baskets

Temps de lecture : 2 min

Un sondage organisé par la fondation Wyeth «dresse le portrait d'une jeunesse pragmatique et plutôt bien dans sa peau» précise La Croix.

 

Loin des clichés véhiculés par le monde adulte, les ados sont plutôt confiants dans leur avenir. C'est en tous cas les conclusions du sondage Ipsos Santé: «ce baromètre, qui ausculte chaque année l'état de bien-être des 15-18 ans dans un questionnaire croisé ados-adultes, confirme un décalage entre la perception qu'ont les adultes de la jeunesse et la vision plutôt positive que les jeunes ont d'eux-mêmes.»

80% des adultes pensent que les adolescents sont mal dans leur peau et 73% pensent qu'ils se sentent mal dans leur vie. Et pourtant, quand on interroge les adolescents, les proportions sont complètement inversées.

Serge Hefez, pédopsychiatre, commente ces résultats: «Les adolescents sont un peu le miroir des adultes. C'est comme si ces derniers projetaient sur eux leurs propres angoisses. On voit bien finalement à quel point l'adolescence est devenue l'étalon de l'épanouissement personnel dans la société d'aujourd'hui. Il y a une tendance à les protéger de tout, à maintenir un lien de dépendance extrêmement fort. Alors qu'eux se voient plus solides, pragmatiques, prêts à voler de leurs propres ailes.»

Les ados parviennent sans problème à se projeter dans leur vie future et faire la liste exhaustive des points importants: l'amour, la liberté, l'autonomie, le respect des autres, le confort, la sécurité et la stabilité. Des attentes très positives bien loin des idées noires qu'on leur colle habituellement à la peau.

Et si les clichés les mettent le plus souvent en révolte contre leurs parents, le sondage révèle le contraire: plus de la moitié d'entre eux, caractérisent leurs parents comme des «modèles».

En définitive, ce portrait, quoi que surprenant, présente une génération plutôt raisonnable et pragmatique. Le monde des adultes manquerait-il de confiance?

Lire l'article au complet sur La Croix

Vous souhaitez proposer un autre lien que vous jugez plus pertinent ou complémentaire? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Crédit photo: adolescentes, Pfala Creative Commons / FLICKR

Slate.fr

Newsletters

Mort de Charles Aznavour: «Il avait des carrières différentes dans chaque langue»

Mort de Charles Aznavour: «Il avait des carrières différentes dans chaque langue»

Charles Aznavour est décédé dans la nuit de dimanche à lundi à l'âge de 94 ans. Après Edith Piaf, il était sûrement le chanteur français le plus connu à l’étranger. Pour Slate.fr, Bertrand Dicale, auteur de Tout Aznavour (First Editions) ...

Pourquoi déteste-t-on les supporters de football?*

Pourquoi déteste-t-on les supporters de football?*

*Et les supportrices.

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Newsletters