Société

Coming out et plan média

Temps de lecture : 2 min

Comment Roger Karoutchi a révélé son homosexualité.

Roger Karoutchi, le ministre des relations avec le Parlement, avait prévu de l'annoncer publiquement à la télévision dimanche. Mais des rumeurs et la sortie prématurée d'une interview dans Optimum ont bousculé le plan média du ministre («Sept à Huit» sur TF1 dimanche, sortie de son livre «Mes quatre vérités» fin janvier). Vendredi, Roger Karoutchi se résout donc à appeler l'AFP : «Je ne suis ni dans la dissimulation, ni dans l'ostentation. Je le dis de manière naturelle. J'ai un compagnon et je suis heureux avec lui. Comme je suis heureux, je ne vois pas pourquoi il faudrait que je cache» mon homosexualité.

Le ministre, qui brigue la tête de liste UMP aux régionales de 2010 en Ile-de-France, avait vu une allusion latente à son homosexualité quand Valérie Pécresse, sa collègue au gouvernement et adversaire dans les primaires européennes, mette en avant son statut de «mère de famille». L'entourage de Roger Karoutchi veut croire qu'il sera désormais pleinement libéré pour sa campagne.

Roger Karoutchi, un des rares hommes politiques français - et le premier ministre - à avoir rendue publique son homosexualité (Bertrand Delanoë, André Labarrère, Jean-Luc Romero...), a dédiéce coming out à Nicolas Sarkozy.

Vous souhaitez proposer un autre lien que vous jugez plus pertinent ou complémentaire? Envoyez-le à infos @ slate.fr

En savoir plus:

Newsletters

Le nouveau pouvoir d'attraction de Marseille

Le nouveau pouvoir d'attraction de Marseille

La cité phocéenne accueille chaque année de nouveaux habitants. Mais les premiers à répondre présents ne restent que le temps des vacances.

Crise du milieu de vie: vieillir, c'est mort

Crise du milieu de vie: vieillir, c'est mort

On fête l'épisode 50 en parlant de la crise de la cinquantaine, ou plutôt de la «crise du milieu de vie», et de ce qu'elle induit chez les hommes: persuadés que le monde est responsable de leurs échecs ou désireux de retrouver une seconde...

On ne vit pas si mal avec un masque, on en deviendrait même à l'aise

On ne vit pas si mal avec un masque, on en deviendrait même à l'aise

Nous vivons sous le regard des autres. Avec le port généralisé du masque, qu'est-ce qui change dans nos interactions sociales?

Newsletters