France / Économie

Un rapport sur le partage de la valeur ajoutée

Temps de lecture : 2 min

Les conclusions font débat

Le rapport Cotis, sur «le partage de la valeur ajoutée, le partage des profits et les écarts de rémunération en France» depuis les 20 dernières années sera remis mercredi 13 mai au président de la République.

Le rapport affirme que la part des salaires dans la valeur ajoutée est «plutôt stable» sur cette période. Laurence Parisot, la présidente du Medef, n'a pas manqué de souligner, à l'occasion de sa conférence de presse mensuelle, que ce n'était pas le cas dans toute l'Europe, citant notamment «une déformation dans la valeur ajoutée au détriment des salaires» en Allemagne.

Le rapport note également que «la croissance des salaires nets depuis 20 ans est extrêmement faible» en raison de l'impact accru des cotisations sociales, de la faible croissance économique et de la montée des emplois précaires. Laurence Parisot a reconnu que «la progression moyenne annuelle des salaires nets est de 1%, c'est peu».

Autre conclusion du rapport, les très hauts salaires ont augmenté beaucoup plus rapidement que les autres sur les dernières années, et les écarts de salaire se sont creusés. La CFDT a appelé à «corriger les déséquilibres» générés par «la croissance des inégalités entre salariés, des rémunérations variables et des dividendes aux actionnaires».

[Lire l'article complet sur Challenges]

(Photo: Laurence Parisot, REUTERS/Charles Platiau)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

Retrait des voyageurs

Retrait des voyageurs

Site classé

Site classé

Jacques Chirac, l'homme qui n'assumait pas d'être de droite

Jacques Chirac, l'homme qui n'assumait pas d'être de droite

On a voulu faire passer l'ancien président pour un radical de Corrèze mais son inconscient est de droite. Pour le meilleur et pour le pire.

Newsletters