PresidentielleFrance

Guéantomètre #10: Jacques Cheminade et son point Godwin font leur apparition

Cécile Dehesdin et Grégoire Fleurot, mis à jour le 14.03.2012 à 14 h 46

Le petit candidat est entré en campagne et dans notre baromètre de la violence politique. De leur côté, Laurent Fabius et François Fillon accèdent au top 10.

Jacques Cheminade en 2009 /fabienkhan via Wikimedia Commons

Jacques Cheminade en 2009 /fabienkhan via Wikimedia Commons

Cette semaine marque l’entrée de deux petits nouveaux dans le Guéantomètre, François Baroin pour sa comparaison de François Hollande avec «le roi du Madison», le qualifiant d’«Al Brown de la campagne présidentielle» ou de «Carlos Gardel du tango moderne» (+30, moquerie) et Jacques Cheminade, qui a fêté son dépôt de 538 parrainages au Conseil constitutionnel d’un point Godwin (+100) en comparant la politique de Barack Obama à celle d’Adolf Hitler.

L’occasion de se rendre compte que cela fait maintenant sept semaines d'affilée qu'au moins un point Godwin figure dans le débat politique (deux cette semaine avec celui de Marine Le Pen sur les «autodafés»»).

 
    Afficher:
 

Mais ces entrées n’ont pas été fracassantes au point de faire grimper Baroin ou Cheminade dans notre top 10 des politiques les plus violents de la campagne. Changements tout de même dans ce classement: si le trio de tête Sarkozy-Hollande-Guéant reste le même, François Fillon et Laurent Fabius y font leur entrée.

Le Premier ministre (1.225,7 points au total depuis le début du Guéantomètre) a dépassé d’un coup Jean-Marie Le Pen (1.025 points) en évoquant la viande halal et casher, avec sa phrase sur les religions qui «devraient réfléchir au maintien» de leurs «traditions ancestrales». En plus du bonus stigmatisation d’une religion (+50), François Fillon a récolté des points avec les réactions de quatre institutions religieuses (4x10 points), des rappels à l’ordre de son propre parti (+50), et des moqueries d’Alain Lambert et de François Rebsamen. Sa tentative de calmer la polémique ne l'a pas empêché d'atteindre un total élevé.

    Total point godwin moquerie persiste et signe
1. Nicolas Sarkozy 6545,5 0 210 50
2. François Hollande 3952,5 0 90 0
3. Claude Guéant 3228 100 0 100
4. Marine Le Pen 2087,5 100 150 50
5. Jean-Luc Mélenchon 1750,5 0 120 0
6. François Fillon 1227,5 0 0 0
7. Jean-Marie Le Pen 1025 100 90 100
8. Laurent Fabius 935 0 60 0
9. Alain Juppé 813 0 30 0
10. Nadine Morano 811 0 0 0

Laurent Fabius est lui dans le top 10 grâce –ou à cause– de sa participation à Des Paroles et des actes avec Nicolas Sarkozy. Si c’est principalement le président qui a lancé des attaques moqueuses tout au long de leur débat, traitant son adversaire de «Tartuffe», lui conseillant de ne pas faire dans «l’excès de modestie», etc, Laurent Fabius s’est tout de même fendu d’une moquerie («outrageusement est un mot qui vous va très bien», +30) et a surtout récolté des points à cause des reprises médiatiques de leur affrontement.

Il se place ainsi à la deuxième position du top 5 de la semaine avec 755 points, derrière Nicolas Sarkozy. Jean-Luc Mélenchon remonte à la quatrième place pour sa véhémence contre les Le Pen: lors de son meeting à Rouen, il a dit du père qu’il avait «du sang jusqu’aux coudes, celui des gens qu’il torturait», et de la fille «Quand je parle tu te tais» (insulte +50, violence verbale +30).

Dans Parole de candidat, il a ajouté que Marine Le Pen voulait «nous faire croire qu’on attrape l’islam par le manger» (+ 30 moquerie) et qu’elle disait un «maximum de bêtises».


Classement de la semaine

1. Nicolas Sarkozy: 845 points

2. Laurent Fabius: 755 points

4. François Fillon: 670 points

2. Jean-Luc Mélenchon: 415 points

5. Marine Le Pen: 295 points


Cécile Dehesdin et Grégoire Fleurot

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte