Économie

Eviter une «affaire Pérol» bis

Temps de lecture : 2 min

Choisi pour succéder à Didier Lombard à la tête de France Télécom, Stéphane Richard est sur le point d'être auditionné par la Commission de déontologie de la fonction publique.

L'ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde, très proche de Nicolas Sarkozy, veut à tout prix éviter une «affaire Pérol» bis, rapporte Les Echos.

Il défend François Pérol: «Le prix à payer est lourd pour des gens comme François ou moi, qui avons accepté de quitter nos précédentes fonctions pour servir l'Etat... Au moindre mouvement, on se fait tirer dessus comme au ball-trap.», avant de s'insurger contre ses critiques: «Si on veut insuffler un peu des pratiques du privé dans l'Etat, il ne faut pas empêcher les gens de bouger. Ou alors on verra se constituer une caste de fonctionnaires, travaillant à vie pour l'administration française. C'est un choix.»

[Lire l'article complet dans Les Echos]

(Photo: 2003, communiqué de presse de Véolia. Stéphane Richard est l'ancien directeur de Véolia Transport)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

En Martinique, les fonds européens permettront-ils de rattraper économiquement la métropole?

En Martinique, les fonds européens permettront-ils de rattraper économiquement la métropole?

Aux États-Unis, les vols annulés ou décalés sur le point d'être remboursés

Aux États-Unis, les vols annulés ou décalés sur le point d'être remboursés

Les compagnies aériennes vont devoir mettre la main au porte-monnaie pour dédommager de nombreux passagers si le projet de loi est voté.

Bataille judiciaire à venir autour de la vente aux enchères d'un NFT de Tupac

Bataille judiciaire à venir autour de la vente aux enchères d'un NFT de Tupac

Une histoire de propriété (et aussi de gros sous).

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio