Économie

Eviter une «affaire Pérol» bis

Temps de lecture : 2 min

Choisi pour succéder à Didier Lombard à la tête de France Télécom, Stéphane Richard est sur le point d'être auditionné par la Commission de déontologie de la fonction publique.

L'ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde, très proche de Nicolas Sarkozy, veut à tout prix éviter une «affaire Pérol» bis, rapporte Les Echos.

Il défend François Pérol: «Le prix à payer est lourd pour des gens comme François ou moi, qui avons accepté de quitter nos précédentes fonctions pour servir l'Etat... Au moindre mouvement, on se fait tirer dessus comme au ball-trap.», avant de s'insurger contre ses critiques: «Si on veut insuffler un peu des pratiques du privé dans l'Etat, il ne faut pas empêcher les gens de bouger. Ou alors on verra se constituer une caste de fonctionnaires, travaillant à vie pour l'administration française. C'est un choix.»

[Lire l'article complet dans Les Echos]

(Photo: 2003, communiqué de presse de Véolia. Stéphane Richard est l'ancien directeur de Véolia Transport)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

Il est important d'évaluer le degré d'empathie lors d'un entretien d'embauche

Il est important d'évaluer le degré d'empathie lors d'un entretien d'embauche

Utile dans les rapports sociaux, elle a aussi un impact sur la réussite professionnelle.

Le lobbying ne date pas d’hier, mais du XVIIᵉ siècle

Le lobbying ne date pas d’hier, mais du XVIIᵉ siècle

La Compagnie britannique des Indes orientales a réussi à influencer les plus hautes sphères politiques d'outre-Manche.

La compensation carbone participe-t-elle à un colonialisme vert?

La compensation carbone participe-t-elle à un colonialisme vert?

Indispensable au financement du développement durable, ce mécanisme est aussi très critiqué.

Newsletters