Monde

Deux présumés terroristes français arrêtés en Italie

Temps de lecture : 2 min

Deux Français arrêtés il y a six mois dans le sud de Italie ont été accusés mardi par la police transalpine de diriger une cellule d'Al-Qaïda en Europe et de préparer des attentats en France et en Grande-Bretagne.

Les deux hommes sont accusés d'association de malfaiteurs à visée terroriste: l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle figurait notamment parmi les cibles envisagées, ajoute la police de Bari, chargé de l'enquête.

Une opération menée par la police locale en collaboration avec le service central de l'antiterrorisme a permis de repérer deux correspondants importants du réseau terroriste Al Qaïda en Europe, a déclaré la police de Bari dans un communiqué.

Les deux Français, Bassam Ayachi et Raphaël Gendron, qui résidaient en Belgique, avaient été arrêtés en novembre 2008 durant un contrôle aux frontières, alors qu'ils cherchaient à faire entrer cinq clandestins en Italie, a expliqué au téléphone un responsable de l'antiterrorisme.

C'est en contrôlant le matériel trouvé dans leur véhicule et après vérification avec les autres polices européennes qu'il est apparu qu'il s'agissait d'extrémistes présumés déjà signalés par différentes polices européennes.

[voir la vidéo sur le Corriere della Sera]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

crédit: FlickR, aéroport de Roissy-Charles De Gaulle.

Slate.fr

Newsletters

De nouvelles publicités pro-Brexit sur Facebook, financées par un mystérieux site d'«informations»

De nouvelles publicités pro-Brexit sur Facebook, financées par un mystérieux site d'«informations»

Ces publicités invitent les utilisateurs à écrire à leurs députés afin de les inciter à rejeter le plan Chequers, qui régule les futures relations entre le Royaume-Uni et l'Union européenne.

Les fausses statistiques de Facebook sur les vidéos ont causé des centaines de licenciements

Les fausses statistiques de Facebook sur les vidéos ont causé des centaines de licenciements

Des journalistes de The Atlantic estiment que plus de 350 journalistes ont perdu leur emploi en partie en raison des statistiques données par Facebook.

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Bébé royal, légalisation du cannabis au Canada et «meurtre de masse» en Crimée... La semaine du 14 octobre en images. 

Newsletters