Culture

César 2012: le bingo de la soirée télévisée

Temps de lecture : 2 min

Sketchs nuls, parodies, plans de coupes sur Frédéric Mitterrand et autres «ça prend un "s" au pluriel César?», il n'y a pas que les pronostics dans la vie, il y a le bingo aussi.

Antoine de Caunes pendant la 36ème cérémonie des César, le 25 février 2011. REUTERS/Benoit Tessier
Antoine de Caunes pendant la 36ème cérémonie des César, le 25 février 2011. REUTERS/Benoit Tessier

Les César du cinéma, ce n'est pas seulement des pronostics hautement scientifiques sur les vainqueurs ou la dénonciation d'un pré-palmarès démagogique et injuste, c'est aussi la soirée télévisée des César, présentée sur Canal+, généralement par Antoine de Caunes (c'est le cas ce soir).

Il y aura des blagues nulles, il y aura des blagues belges, il y aura des meilleurs espoirs féminins au bord des larmes et des soutiens aux intermittents du spectacle, il y aura avec des tenues contestables et Frédéric Mitterrand.

Il y aura surtout un va-et-vient entre les phrases auxquelles on ne pourra pas échapper à la télé («Je voudrais remercier la grande famille du cinéma français») et celles qu'on échangera fatalement avec ses amis/sa famille/Twitter devant la télé («César au pluriel ça prend un "s" ou pas?»).

Bref, de quoi faire un chouette bingo pour égayer votre soirée télé et donner une chance de rattrapage à ceux qui se sont complètement plantés sur leurs pronostics.

Pour ceux qui n'ont pas joué avec BienBienBien, nos bingos de Noël ou ceux de la primaire socialiste, rappelons les règles de ce jeu complètement ringard. Sur chaque grille, on a des phrases ou des situations susceptibles de se produire pendant la soirée qu’on peut cocher au fur à et à mesure de la soirée.

Par exemple, si la cérémonie s'ouvre par une vidéo d'Antoine de Caunes préparant les Césars à la Bref, ceux qui l'ont dans leur grille peuvent cocher «Parodie de Bref». On vous laisse gérer les psychodrames et questions existentielles du genre «si un gagnant dit qu'il appartient à la famille du cinéma, ça compte pour la case grande famille du cinéma français?».

Imprimez les grilles ou faites de l'art sur Paint. Le premier qui réussit à cocher toutes les cases de sa grille OU celui qui a coché le plus de lignes (horizontales, verticales, diagonales) remporte la partie et le fait savoir en criant «Bingooooo» (ou «Lotoooo» ou «quiiiiiine» ou «primaiiiiiire», à sa convenance). Et avec, le prix dont vous aurez convenu (César en carton, alcool, dîner, abonnement d'un an gratuit à Slate, etc).

Grille n°1 (cliquez sur la grille pour l'agrandir, version PDF ici)


Grille n°2 (cliquez sur la grille pour l'agrandir, version PDF ici)


Grille n°3 (cliquez sur la grille pour l'agrandir, version PDF ici)


Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Cécile Dehesdin, grilles réalisées par Cécile Chalancon

Newsletters

«Ailleurs, partout» et «Ziyara», trajets de vie et de mémoire

«Ailleurs, partout» et «Ziyara», trajets de vie et de mémoire

Le film d'Isabelle Ingold et Vivianne Perelmuter invente un émouvant dispositif visuel et sonore pour faire éprouver le gouffre ouvert par les phénomènes migratoires actuels. Celui de Simone Bitton chemine parmi les traces d'un monde disparu, qui interroge le présent.

«Le Diable n'existe pas» y va vigoureusement par quatre chemins

«Le Diable n'existe pas» y va vigoureusement par quatre chemins

Le film de Mohammad Rasoulof assemble quatre récits en forme de contes contemporains pour faire éprouver comment l'usage de la peine de mort par un régime répressif contamine chacun.

«Madres Paralelas», amours de femmes dans un palais des glaces

«Madres Paralelas», amours de femmes dans un palais des glaces

Grâce notamment à l'interprétation toute en finesse de ses deux actrices principales, le film le plus accompli d'Almodóvar depuis une bonne décennie compose une émouvante, subtile et finalement joyeuse carte des émotions.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio