PresidentielleFrance

[Le 20'12 #8] Brice Hortefeux: Borloo à Veolia? «Je n'en serais pas surpris»

Slate.fr, mis à jour le 21.02.2012 à 16 h 58

Pour sa huitième édition, Le 20'12, l’émission politique de Slate.fr, L'Expressl'INA et Dailymotion reçoit Brice Hortefeux.


"Sarkozy proposera des référendums dès lors... par LEXPRESS

L’ancien ministre de l’Intérieur, aujourd’hui chargé d’animer la «cellule riposte» de l’UMP, a réagi aux informations de presse selon lesquelles son ancien collègue Jean-Louis Borloo pourrait prendre la tête de Veolia:

«Je n’en sais absolument rien. Simplement, Jean-Louis Borloo est quelqu’un qui a beaucoup de passions, beaucoup de centres d’intérêt et pour en avoir discuté il y a déjà plusieurs années —c’était à l’occasion d’un déplacement en Auvergne en 2007—, il m’avait dit que beaucoup de choses l’intéressaient dans la vie, que ce n’était pas un monomaniaque. Et donc je ne sais pas s’il se réoriente, mais si c’est le cas je ne serais pas surpris, connaissant sa curiosité intellectuelle et son appétit d’agir.»

Interrogé sur les rumeurs d’intervention de l’Elysée dans cette possible nomination, il les a niées:

«A mon avis, Jean-Louis Borloo est assez grand, a suffisamment d’entregent et de connaissances, de relations, d’expérience pour prendre son destin en main.»

Révélé dimanche soir par Libération et Les Echos, le projet de nomination de Jean-Louis Borloo à la place d’Antoine Frérot, avec le soutien de son ami Henri Proglio, président d’EDF et ancien patron du groupe, et d’Alain Minc, visiteur du soir de l’Elysée, pourrait se concrétiser lors d’un conseil d’administration convoqué le 29 février.

Selon Les Echos, le dossier est «politiquement explosif» en raison de l’importance du groupe pour les collectivités locales. Mais Libération insiste sur un autre point: la façon dont Nicolas Sarkozy chercherait ainsi à se concilier les faveurs de Borloo, qui n’a guère goûté le discours sur les «valeurs». L’accord aurait été conclu en grand secret, au point que Xavier Musca, le secrétaire général de l’Elysée, aurait été tenu à l’écart de la «transaction»...

Dès lundi matin, une des porte-parole de François Hollande, Delphine Batho, a dénoncé dans un communiqué des «petits arrangements entre amis du Fouquet’s». Au nom du MoDem, Marielle de Sarnez a elle estimé sur France Inter qu’il fallait «tourner la page sur ces pratiques». Dimanche soir, la ministre de l’Ecologie et porte-parole de Nicolas Sarkozy Nathalie Kosciusko-Morizet avait elle qualifié sur i>TELE les informations publiées de simples «rumeurs de presse» et démenti toute intervention de l’Elysée.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte