Monde

La pire île du monde

Temps de lecture : 2 min

Une île-ville industrielle, en ruine, au large du Japon.

Au large de Nagasaki, une île incongrue et abandonnée s'effondre en silence, l'île d'Hashima. «Cette ancienne exploitation de mines de charbon qui appartenait à Mitsubishi Motors fut autrefois l’endroit le plus densément peuplé sur Terre, concentrant plus de 13 000 personnes dans chaque kilomètre carré de ses grands ensembles résidentiels», raconte le magazine Vice.

Pendant presque 90 ans, de 1887 à 1974, jusqu'à la faillite de l'industrie du charbon, les mines furent en activité. Il est aujourd'hui interdit de visiter l'île sous peine de 30 jours de prison ce qui n'a pas découragé le journaliste. Il y est allé prendre de nombreuses photos, visibles sur le site.

Les immeubles ultra rapprochés sont vides, les vitres cassés, avec encore parfois des meubles, des vieilles télévisions, des miettes de journaux à l'intérieur des appartements. «De seulement 1,2 km carré, l’ile est minuscule, mais tu ne peux jamais vraiment le comprendre quand tu serpentes dans cette perspective déformée de grands ensembles», explique Vice.

Quelques jours après cette visite interdite, le gouvernement japonais a rouvert l'île aux visiteurs. L'île est surnomma Gunkanjima, littéralement île-navire-de-guerre. Pendant la Seconde Guerre mondiale, l'armée américaine a lancé une torpille sur l'île en pensant qu'il s'agissait d'une navire de guerre, tellement sa silhouette en était ressemblante.

Edit proposé par soi:

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr.

Newsletters

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 23 au 29 novembre

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 23 au 29 novembre

Plongée dans la logorrhée du futur ex-président américain.

Des policiers anglais couchaient avec les «cibles» qu'ils espionnaient

Des policiers anglais couchaient avec les «cibles» qu'ils espionnaient

Au Royaume-Uni, une enquête publique tente de faire la lumière sur les pratiques très controversées de policiers infiltrés auprès de divers groupes militants.

À Jérusalem, un ancien ministre d'extrême droite proposé à la direction du mémorial de la Shoah

À Jérusalem, un ancien ministre d'extrême droite proposé à la direction du mémorial de la Shoah

La nomination d'Effie Eitam à la tête du Yad Vashem a suscité la colère des historiens et des rescapés de la Shoah.

Newsletters