Monde

Obama fait le show

Temps de lecture : 2 min

Les républicains n'ont pas digéré le dîner annuel de l'association des journalistes de la Maison Blanche samedi. Leur colère vient surtout d'une blague de la comique de Wanda Sykes, une comique invitée, sur Rush Limbaugh, animateur ultra républicain d'un talk-show radiophonique qui a dit espérer que l'administration Obama échoue. Wanda Sykes l'a comparé à un des terroristes du 11-Septembre. «Rush Limbaugh espère que le pays échoue? Moi j'espère que son rein échoue!» a-t-elle ajouté, ce qui a fait rire l'hôte du dîner. Gawker fait le tour des républicains mécontents de la blague de mauvais goût et du rire présidentiel.

Barack Obama a quant à lui prononcé le traditionnel discours humoristique présidentiel. Devant un public de journalistes et de stars, il a enchaîné les blagues sur lui-même («je crois que mes 100 prochains jours vont être une telle réussite que je vais les boucler en 72 jours. Et le 73e, je me reposerai»), l'ancienne administration («Dick Cheney devait être là, mais il est en train de travailler sur ses mémoires “How to shoot friends and interrogate people”») (en référence au film «How to lose friends and alienate people»), ou encore ses relations avec Hillary Clinton («Aujourd'hui, on ne pourrait être plus proche l'un de l'autre. Au point que, tout juste revenue du Mexique, elle m'a pris dans ses bras, elle m'a fait une grosse bise et m'a dit que je devrais y aller»).

(Photo: Obama au dîner de la White House Correspondents Association, Jonathan Ernst / Reuters)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr.

En savoir plus:

Newsletters

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 23 au 29 novembre

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 23 au 29 novembre

Plongée dans la logorrhée du futur ex-président américain.

Des policiers anglais couchaient avec les «cibles» qu'ils espionnaient

Des policiers anglais couchaient avec les «cibles» qu'ils espionnaient

Au Royaume-Uni, une enquête publique tente de faire la lumière sur les pratiques très controversées de policiers infiltrés auprès de divers groupes militants.

À Jérusalem, un ancien ministre d'extrême droite proposé à la direction du mémorial de la Shoah

À Jérusalem, un ancien ministre d'extrême droite proposé à la direction du mémorial de la Shoah

La nomination d'Effie Eitam à la tête du Yad Vashem a suscité la colère des historiens et des rescapés de la Shoah.

Newsletters