Tom Boonen positif à la cocaïne

Temps de lecture : 2 min

Le Belge Tom Boonen, l'une des stars du peloton cycliste, a été contrôlé positif à la cocaïne fin avril, moins de douze mois après un premier faux-pas, mettant ainsi en péril la suite de sa carrière et s'exposant à des poursuites judiciaires.

A la suite de cette annonce l'équipe cycliste Quick Step a annoncé samedi 9 mai dans un communiqué qu'elle «suspendait son coureur Tom Boonen de toutes compétitions». De son côté, le manageur général de l'équipe, Patrick Lefevere, s'est dit profondément déçu.

Contrôlé le 24 ou 25 avril, le champion du monde 2005 a été convaincu de consommation de cocaïne, deux semaines après son triomphe à Paris-Roubaix. Le contrôle ayant été effectué en dehors d'une période de course (12 jours après sa dernière sortie, au GP de l'Escaut), Boonen ne risque en principe pas de sanction sportive, la cocaïne ne faisant pas partie des produits interdits hors compétition.

Mais, selon l'avocat du coureur, la justice belge pourrait se montrer moins clémente que lors de son précédent passage devant les tribunaux. Suite à son premier contrôle positif à la cocaïne (mais aussi à l'ecstasy) en mai 2008, Boonen avait bénéficié «de la suspension du prononcé» à condition de ne pas récidiver dans les trois ans. Les juges belges ne l'avaient pas sanctionné estimant qu'il avait été «suffisamment puni par la médiatisation de l'affaire».

Photo: Tom Boonen vainqueur de Paris Roubaix  Reuters

En savoir plus:

Slate.fr

Newsletters

Newsletters